•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux cas de COVID-19 à l'Île-du-Prince-Édouard

Heather Morrison regarde vers la caméra lors d'une conférence de presse.

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, le 8 avril 2020.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Après une accalmie de cinq jours sans nouveau cas, le bilan de la COVID-19 est reparti à la hausse à l'Île-du-Prince-Édouard, mercredi. La médecin hygiéniste en chef, la Dre Heather Morrison, signale trois nouveaux cas, portant le total à 25 dans la province.

Deux des nouveaux cas sont liés à des voyages à l'étranger. Il s'agit d'un homme dans la vingtaine, et d'une femme de plus de 70 ans. Le troisième nouveau cas est lié à un déplacement dans une autre province. Il s'agit d'un homme âgé dans la cinquantaine.

Il n'y a aucun cas de transmission communautaire du virus à l'Île-du-Prince-Édouard.

Dix-sept personnes ayant contracté la maladie sont maintenant rétablies.

J'imagine qu'on va avoir des cas [de transmission] communautaire. Mais j'espère que toutes les mesures qu'on prend vont réduire ce nombre de cas.

Une citation de :Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

Mercredi, les autorités de la santé à l'Île-du-Prince-Édouard ont reçu 449 nouveaux résultats négatifs du Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, où sont analysés la majorité des tests de dépistage de la COVID-19 qui sont administrés dans la province.

La veille, la médecin hygiéniste en chef attendait les résultats de 464 tests, soit près du tiers de tous les tests administrés par son équipe depuis le début de la pandémie.

Pour éviter que cette situation ne se reproduise, on est en train d'augmenter le nombre de tests qu'on peut analyser ici à l'Île-du-Prince-Édouard, explique la Dre Heather Morrison. De plus, on est en train de voir avec le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse si ces provinces peuvent nous aider [à analyser des tests] durant la fin de semaine.

Depuis près d'une semaine, la province insulaire est en mesure d'analyser un nombre limité de tests de dépistage de la COVID-19.

Par ailleurs, à l'approche de la fête de Pâques, la Dre Heather Morrison demande à ses concitoyens de continuer à respecter les directives d'éloignement social afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Ça va être différent cette année. C'est difficile pour moi et ma famille également. Mais ce n'est pas le temps de rendre visite ou de recevoir une personne avec laquelle vous n'habitez pas. Restez chez vous autant que possible. C'est tellement important.

Une citation de :Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

Mercredi matin, les autorités de la santé à l'Île-du-Prince-Édouard avaient administré 1574 tests de dépistage de la COVID-19. De ce nombre, 1445 tests étaient négatifs et 105 tests n'avaient pas encore été analysés.

La province pourrait rendre publiques "très bientôt" ses projections sur la durée et l'ampleur de la pandémie.

Le bilan du coronavirus en Atlantique

En date du mercredi 8 avril, les quatre provinces de l'Atlantique recensent 707 cas de COVID-19, soit 40 de plus que mardi.

Il y en a 342 (+32) en Nouvelle-Écosse, 232 (+2) à Terre-Neuve-et-Labrador, 108 (+3) au Nouveau-Brunswick et 25 (+3) à l'Île-du-Prince-Édouard.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

En Atlantique, 23 personnes sont hospitalisées : 6 au Nouveau-Brunswick, 11 en Nouvelle-Écosse et 6 à Terre-Neuve-et-Labrador. Aucun cas n’a nécessité une hospitalisation jusqu’à présent à l’Île-du-Prince-Édouard. Deux personnes sont mortes de la COVID-19, une à Terre-Neuve-et-Labrador et une en Nouvelle-Écosse.

Dans les quatre provinces, 218 personnes qui ont contracté la maladie sont guéries, soit 77 en Nouvelle-Écosse, 50 au Nouveau-Brunswick, 74 à Terre-Neuve-et-Labrador et 17 à l’Île-du-Prince-Édouard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !