•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’Albertains seront admissibles au test de dépistage de la COVID-19

Jason Kenney, au micro devant des drapeaux du Canada et de l'Alberta.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney.

Photo : Radio-Canada

L’Alberta compte maintenant 1423 cas de COVID-19, avec 50 nouveaux cas recensés dans les dernières 24 heures. Trois personnes ont succombé à la maladie, ce qui porte le nombre total de décès liés à la COVID-19 à 29.

Quarante-quatre personnes sont présentement hospitalisées, dont 16 aux soins intensifs.

Une carte de la province montre le nombre de cas de COVID-19 et de tests effectués par région.

L’Alberta compte maintenant 1423 cas de COVID-19 et 29 décès.

Photo : Radio-Canada

Bien que la situation en Alberta soit meilleure que dans d’autres provinces canadiennes, selon le gouvernement albertain, le premier ministre, Jason Kenney, a insisté sur l’importance de ne pas tenir les choses pour acquises.

Ce n’est pas le temps d’assouplir les mesures, ajoute la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw.

Le gouvernement annonce par ailleurs qu’il continue à augmenter le nombre de tests de dépistage effectués quotidiennement.

La province étendra les tests de dépistage à tous les résidents de la zone de Calgary, la plus touchée en Alberta, qui présentent un des cinq symptômes suivants : congestion nasale, fièvre, toux, troubles respiratoires ou mal de gorge.

Tous les Albertains de 65 ans et plus présentant ces symptômes pourront eux aussi se soumettre à un test de dépistage. Il en va de même pour les personnes qui vivent sous le même toit qu’une personne âgée de 65 ans et plus et qui présentent des symptômes.

Selon la province, la majorité des Albertains infectés sont jeunes et ne démontrent pas toujours de symptômes, tandis que la majorité des décès touche la population âgée.

Finalement, tous les travailleurs essentiels de l’Alberta qui présentent les symptômes mentionnés plus haut auront droit à un test de dépistage.

Mardi, le premier ministre s’est adressé aux Albertains dans un discours télévisé durant lequel il a dévoilé deux scénarios de l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la province.

La courbe de progression de l’Alberta est similaire à celle de pays comme la Corée du Sud qui ont réussi à contrôler le taux d’infection, a noté le gouvernement.

Le scénario le plus probable prévoit que la pandémie atteindra son pic à la mi-mai en Alberta et que la province pourrait compter jusqu’à 800 000 cas de COVID-19, et de 400 à 3100 morts d’ici la fin de l’été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !