•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : Québec ordonne une enquête au CHSLD de Sainte-Dorothée

Une femme pleure devant la porte d'entrée du centre et tend la main aux gens qui lui rendent hommage.

Une employée du CHSLD de Sainte-Dorothée de Laval a visiblement été émue par l'hommage qu'ont rendu les policiers et les pompiers de la Municipalité aux personnes qui prennent soin des résidents de l'établissement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le gouvernement du Québec annonce la tenue d’une enquête épidémiologique au Centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD) de Sainte-Dorothée, où près de la moitié des résidents ont contracté la COVID-19.

Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a ordonné cette enquête parce que l’établissement de santé, situé à Laval, est devenu un important foyer d'infection par le nouveau coronavirus.

On va enquêter sur cet épisode et d’autres s’il y en a d’autres qui s’installent au Québec, a assuré Horacio Arruda.

On recense aujourd’hui 115 personnes infectées, dont 13 décès, pour une population totale de 250 résidents au CHSLD de Sainte-Dorothée. On dénombre 48 employés du CHSLD atteints de la COVID-19.

Hier, le bilan faisait état de 8 décès et de 105 personnes infectées.

À titre comparatif, aucun cas de COVID-19 n'a été recensé au CHSLD ldola-Saint-Jean ni au CHSLD Sainte-Rose, tous deux à Laval.

Au total, on compte 831 cas confirmés de coronavirus et 28 décès à Laval.

C’est très important de voir qu’est-ce qui s’est passé au CHSLD de Laval.

Danielle McCann, ministre québécoise de la Santé

La tenue d'une telle enquête est peu fréquente. La dernière enquête du genre menée à Laval a eu lieu lors de la canicule de 2018.

Les policiers et pompiers sont venus rendre un hommage au personnel du CHSLD de Sainte-Dorothée.

Des pompiers du Service de sécurité incendie de Laval ainsi que des agents du Service de police de la Ville de Laval sont venus au CHSLD de Sainte-Dorothée, mercredi, pour applaudir les travailleurs relativement à leur dévouement pendant la pandémie et pour les encourager à continuer.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des renforts

La ministre de la Santé a annoncé l’ajout de 70 personnes spécifiquement au CHSLD de Sainte-Dorothée, à savoir des infirmières, des préposés aux bénéficiaires et des gestionnaires.

Mme McCann explique que ces équipes additionnelles viendront prêter main-forte au personnel en place.

Il faut ajouter du personnel pour pouvoir dédier des équipes dans chaque unité. Il ne faut pas non plus que les gens se promènent d’un établissement à l’autre. C’est ce qu’on fait actuellement au CHSLD de Laval, a-t-elle déclaré.

La ministre McCann en conférence de presse.

La ministre McCann est préoccupée par la situation des résidents et du personnel dans les lieux d'hébergement pour personnes âgées.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Danielle McCann a indiqué que des renforts sont prévus dans les autres établissements : Le déploiement va se faire certainement au niveau des CHSLD où il y a une éclosion. Il faut aller là en priorité. On est déjà là. Il faut ajouter du personnel. Mais on va le faire aussi dans les autres CHSLD, parce qu’il faut faire de la prévention.

Pour pallier le manque de ressources humaines dans les CHSLD, la ministre n'exclut pas de recourir à des travailleurs non spécialisés dans le domaine.

On fait appel à des personnes qui viennent du réseau [de la santé], qui sont formées, mais on va aussi faire appel à des personnes qui ne sont pas nécessairement formées de façon spécifique pour les soins aux personnes âgées, mais qui peuvent faire d'autres tâches, déclare-t-elle.

Elle poursuit : On va mettre évidemment les gens dans des situations sécuritaires. On va avoir des équipes bien formées qui vont coacher, qui vont s’assurer qu’on fait les choses dans les règles de l’art.

Le dépistage dans tous les CHSLD

Le Québec compte maintenant 175 décès liés à la maladie. Danielle McCann a indiqué que la moitié de ceux-ci sont des personnes vivant en CHSLD.

À l'échelle du Québec, ce sont 813 établissements pour personnes âgées qui ont signalé des cas confirmés ou suspectés d'infection par le coronavirus, selon des données fournies mercredi par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Dans ces circonstances, la santé publique va donc commencer à tester systématiquement tout le monde dans les CHSLD, a annoncé le premier ministre François Legault.

En testant tout le monde dans les centres, cela va nous permettre de mieux estimer quel est le risque des gens et quelles sont les conditions qui vont faire que certaines personnes vont décéder ou pas, a affirmé le Dr Horacio Arruda.

Un manque de formation

Isabelle Dumaine, la présidente du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ), confirme que des renforts ont commencé à arriver au CHSLD de Sainte-Dorothée depuis la fin de semaine dernière.

Elle indique que des employés travaillant dans d’autres installations du CISSS de Laval y ont été transférés.

Isabelle Dumaine et Dereck, représentants syndicaux, posent devant le CHSLD de Sainte-Dorothée, à Laval.

Isabelle Dumaine et Dereck Cyr sont respectivement présidente et vice-président du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Bien qu'elle approuve la stratégie des autorités de la santé publique, Mme Dumaine déplore la façon dont l’opération s’est déroulée. Elle leur reproche un manque de préparation sur le plan de la formation accordée aux nouveaux employés.

Tu ne peux pas rentrer dans un nouveau milieu, un milieu où tu n’as jamais travaillé ou que tu as déjà travaillé mais il y a fort longtemps, sans avoir d’orientations, clame-t-elle.

Mme Dumaine dit avoir reçu beaucoup de plaintes de ses membres qui ont fait état de formations allant de trois ou quatre heures… à dix minutes. Dix minutes, c’est nettement insuffisant, ironise-t-elle, ajoutant avoir formellement dénoncé cette situation auprès de l’employeur.

Prendre le temps de bien former quelqu’un, oui sur le moment c’est peut-être un peu plus lourd, mais on est gagnant au bout de quelques jours, ça c’est clair. Donc, c’est de prendre le temps de donner la formation de base, insiste-t-elle.

Toujours au sujet des renforts annoncés par Québec, Mme Dumaine se demande s'ils servent à remplacer les employés absents parce que ceux-ci ont contracté la maladie ou si ce sont des travailleurs en surplus.

Il est où ce monde-là? On ne le voit pas.

Isabelle Dumaine, présidente du SIIIAL-CSQ

Une plainte

Par ailleurs, le vice-président du SIIIAL-CSQ, Dereck Cyr, indique que son organisation a déposé une plainte à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) concernant la situation au CHSLD de Sainte-Dorothée.

La façade du CHSLD de Sainte-Dorothée.

Le Centre d'hébergement et de soins de longue durée de Sainte-Dorothée, à Laval, a fait l'objet d'une plainte à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail concernant la pandémie de coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Dereck Cyr soutient que des employés ont été exposés à une situation de travail dangereuse le 3 avril dernier. Il précise que la direction de l’établissement leur a refusé des masques N95 pour intervenir adéquatement auprès de 18 patients atteints de la COVID-19, dont quatre patients portant des masques à oxygène et un autre, un appareil pour traiter l’apnée du sommeil.

À la CNESST, on atteste avoir bel et bien reçu une plainte en date du 6 avril. Dès lors, un inspecteur assigné est entré en contact avec les parties patronales et syndicales le jour même, affirme Cindy L’Heureux, porte-parole de la Direction de la prévention-inspection, Rive-Nord de la CNESST.

Elle souligne que des communications avec les parties ont aussi eu lieu et que « plusieurs des problématiques ont déjà été résolues ».

L'inspecteur continue son intervention auprès des parties dans le but d'identifier des solutions qui permettront de préserver la santé et la sécurité des travailleurs tout en maintenant les services au CHSLD de Sainte-Dorothée, assure-t-elle.

Un appel à l'aide

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) encourage les infirmières à se porter volontaires pour aller aider les équipes dans les CHSLD.

Au nom de la santé des Québécois, nous encourageons nos membres [...] à répondre positivement si on leur demande d’aller prêter main-forte à leurs collègues dans les CHSLD. Il ne s’agit pas pour eux de devenir des experts dans un nouveau domaine de soins, mais bel et bien de venir soutenir les collègues afin d’offrir des soins sécuritaires et de qualité aux résidents, écrit Colette Ouellet, directrice de l’OIIQ, dans une note interne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique