•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Horacio Arruda critique la gestion des autorités municipales de l'île Verte

Quelques petites bateaux amarrés à un quai de l'île Verte. (Archives)

Le directeur de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a expliqué que des non résidents employaient leurs bateaux personnels pour se rendre sur l'île Verte.

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a affirmé que le non-respect des consignes du gouvernement qui visent à limiter les déplacements entre l'île Verte et la terre ferme est à l'origine du confinement de l'île. Selon M. Arruda, des non résidents ont notamment employé leurs bateaux personnels pour se rendre clandestinement sur l'île Verte au cours des derniers jours.

Horacio Arruda a expliqué qu'il avait ordonnancé un certain contrôle en lien avec le transport des individus [pour] éviter que les gens de l'extérieur de l'île viennent contaminer l'île parce qu'ils auraient acquis la maladie à l'extérieur.

On a eu des personnes qui ont même traversé le fleuve avec leurs enfants dans des bateaux, le matin, dans la nuit. [...] On n'a pas eu une collaboration des autorités municipales à respecter ces consignes-là.

Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Selon le directeur national de santé publique du Québec, c'est le manque de collaboration des autorités municipales locales et les procédés employés par certains pour se rendre sur l'île qui l'ont obligé à demander le confinement de la municipalité insulaire.

On permettait d'extensionner (sic) la définition des gens qui étaient des résidents de l'île. C'était drôle la quantité de personnes qui devenaient résidentes, tout d'un coup, allait en augmentation, selon des orientations qu'on n'avait pas accordées, poursuit le directeur national de santé publique.

Une motoneige stationnée sur l'île Verte.

Québec a décrété le confinement de l'île Verte mardi.

Photo : Radio-Canada

Ce confinement permettra à la Sûreté du Québec d'assurer un contrôle plus serré des gens qui entrent sur l'île.

Toujours selon le Dr Horacio Arruda, la priorité est de garder la santé des insulaires qui ont une certaine moyenne d'âge, quand même dans une bonne proportion.

Je ne peux pas me permettre que des gens de l'île tombent malades et que des gens, aussi, perdent la vie en prenant des bateaux de fortune comme ça. J'ai des photos, même, à l'appui.

Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Avec le confinement de l'île, le gouvernement souhaite également protéger les travailleurs de la Santé qui prennent l'hélicoptère pour offrir des soins sur l'île Verte.

Québec a décrété le confinement de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, la municipalité qui se situe sur l'île Verte, mardi soir.

Les Verdoyants ne peuvent désormais plus quitter l'île ou y accéder, sauf pour des raisons essentielles.

Réaction de la mairesse

La mairesse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Louise Newbury, contredit les propos du Dr Arruda et affirme que sa Municipalité a offert une pleine collaboration à la direction de santé publique.

Elle soutient que les résidents de l'île ont également un comportement exemplaire face à la crise sanitaire et que l'île a été confinée de manière préventive puisqu'il serait complexe d'évacuer rapidement une personne atteinte du coronavirus.

Mme Newbury indique également qu'à sa connaissance, une seule famille a traversé le fleuve à bord d'un bateau personnel au cours des derniers jours pour rejoindre sa résidence sur l'île Verte.

Elle ajoute que, toujours à sa connaissance, la Sûreté du Québec a contrôlé l’embarcation de cette famille avant son départ.

Des résidences de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Selon la mairesse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, une soixantaine de personnes se trouvent sur l'île Verte en ce moment.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Selon la mairesse, une soixantaine de personnes se trouvent présentement sur le territoire de la municipalité et que 13 d'entre elles ont 70 ans et plus.

Selon les données du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH), la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs compte 35 résidents officiels.

Les personnes qui s'ajoutent à la trentaine de résidents officiels auraient rejoint leur résidence sur l'île Verte avant que les déplacements vers le Bas-Saint-Laurent ne soient contrôlés.

Ces personnes-là, ce sont des propriétaires de résidences secondaires qui sont ici depuis plusieurs semaines. [...]  À l'époque, quand ils se sont installés, il n'y avait pas de restrictions.

Louise Newbury, mairesse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Elle soutient aussi que beaucoup de personnes partagent leur vie entre l'île et la terre ferme. Certains sont sur l'île une semaine sur deux, par exemple.

Selon la mairesse, l'île ne compte aucun cas d'infection à la COVID-19.

Avec des informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus