•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Doug Ford réclame une hausse immédiate du nombre de tests

Une travailleuse de la santé tient une tige de test à côté d'un véhicule.

Doug Ford veut que 13 000 tests de dépistage de la COVID-19 soient faits en Ontario à partir de jeudi.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a qualifié le nombre de tests quotidiennement effectués « d'inacceptable » lors d'un point de presse à Queen's Park mercredi. Il demande que 13 000 Ontariens soient testés par jour dès jeudi.

Le nombre de tests [de dépistage pour la COVID-19] effectués chaque jour est inacceptable, dit le premier ministre de la province.

Je n'ai plus de patience, il n'y a plus d'excuses. Nous avons dorénavant la capacité de faire plus de tests. Dorénavant, nous devons tester 13 000 personnes par jour, dès demain.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

C'est inacceptable! Nous avons désormais la capacité de le faire. [...] Nous avons les centres de dépistage, ajoute-t-il.

Les chiffres révélés ce matin par Santé publique Ontario indiquaient que 3237 tests se sont ajoutés au total de la veille.

Je ne comprends peut-être pas le milieu de la santé, mais les gens comme moi comprennent les chiffres, ajoute-t-il.

Il demande que tous les travailleurs de la santé de première ligne et des centres de soins de longue durée soient testés. Tous les résidents de ces foyers de soins de longue durée aussi.

Afin de dresser le portrait le plus réaliste de la progression de la maladie en Ontario, le premier ministre demande également que tous les premiers répondants, comme les policiers, les pompiers et les ambulanciers paramédicaux, soient testés.

La province a développé une capacité en laboratoire de 13 000 tests par jour, mais les centres de dépistage ne soumettent pas autant d'échantillons pour l'instant.

Le premier ministre de l'Ontario veut que la situation change immédiatement.

Les jours des 2000 à 3000 tests journellement sont terminés. [...] Je suis frustré par le nombre [aussi faible] de tests effectués quotidiennement.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario
La chef de l'opposition Andrea Horwath en point de presse.

La chef de l’opposition, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La chef de l'opposition, la néo-démocrate Andrea Horwath, accuse le premier ministre d'avoir mis trop de temps à réagir et à assouplir les critères pour qu'un plus grand nombre de gens puissent subir un test de dépistage.

Selon Mme Horwath, les experts et les travailleurs de première ligne ont signalé il y a longtemps que c'était un problème.

M. Ford et Mme Elliott répètent qu'ils vont accroître les tests de dépistage, mais ça ne s'est pas produit. Maintenant, il faut que ça se passe.

Andrea Horwath, chef de l'opposition officielle

Des critères plus larges

Le médecin hygiéniste en chef de la province assure qu'il y a une volonté d'augmenter le nombre de tests et que les approvisionnements permettent maintenant de le faire.

Le Dr David Williams rappelle toutefois que l'objectif est de réduire le nombre d'infections et de décès. À son avis, il ne suffit pas d'augmenter le nombre de tests, il faut aussi cibler les groupes les plus vulnérables et s'assurer qu'on pourra maintenir le rythme.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Les pensionnaires et le personnel des centres de soins de longue durée sont la priorité des autorités de santé publique. Nous voulons faire les choses correctement, déclare le médecin hygiéniste en chef.

Nous travaillons aussi vite que possible avec nos partenaires des ministères des Soins de longue durée et des Services aux aînés pour nous assurer que les mesures sont en place pour soutenir les organisations et le personnel de ces établissements.

Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

Du même coup, ajoute-t-il, nous ne voulons pas négliger les autres groupes prioritaires comme les Premières Nations, les prisonniers, les sans-abri, et nous ne voulons pas que des groupes qui pourraient être importants nous échappent.

Le Dr Williams a aussi déclaré que les critères pour déterminer qui peut subir un test allaient aussi être modifiés, parce que la capacité a augmenté et parce qu'on s'est rendu compte que certains patients ont des symptômes moins courants.

L'actualité de la COVID-19 en Ontario mercredi

Un homme avec un masque enfile une blouse médicale.

Un homme avec un masque enfile une blouse médicale.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La santé publique de la province a recensé 550 nouveaux cas de coronavirus, portant le bilan total à 5276 cas dans la province. Il s'agit du plus important nombre de cas annoncé en un jour en Ontario depuis le début de la pandémie. La santé publique déplore par ailleurs au moins 174 décès liés à la COVID-19. Cependant, des données plus récentes compilées par CBC indiquent qu'il y a eu 203 morts jusqu'à maintenant en Ontario. DÉTAILS>>


Une femme nettoie un charriot.

Une employée d'un supermarché désinfecte un charriot avant qu'un client ne l'utilise.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

L'Ontario instaure cinq nouvelles mesures liées à la sécurité et aux inspections des lieux de travail pour les entreprises essentielles pendant la crise de la COVID-19. Selon le ministre de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton, plus de 30 inspecteurs seront entre autres réaffectés pour s'assurer que les consignes de santé et de sécurité soient respectées. DÉTAILS>>


Une affiche de signalisation annonce un chantier de construction.

L'objectif est d'assurer que les infrastructures essentielles en santé soient construites rapidement.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

Le gouvernement ontarien a autorisé mercredi des entreprises de construction à fonctionner de façon continue. D'une part, cela donnera la possibilité de terminer plus rapidement les projets liés aux services de santé, que ce soit l'agrandissement d'hôpitaux ou l'installation et l'aménagement de structures temporaires, comme les centres d'évaluation de la COVID-19. D'autre part, le prolongement des heures d'activité dans les chantiers permettra de répartir l'activité des travailleurs sur un plus grand nombre d'heures et de mieux protéger leur santé. DÉTAILS>>


La rue Wellington, à Ottawa, au printemps.

La rue Wellington, à Ottawa, au printemps

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Ottawa pourrait enregistrer entre 11 000 et 34 000 cas de personnes infectées à la COVID-19, selon des modèles analysés. Dans un scénario optimiste, 200 personnes pourraient mourir des suites de la maladie à l'hôpital d'ici le mois d'octobre. Santé publique Ottawa a dévoilé ses projections lors du conseil municipal mercredi. DÉTAILS>>


La COVID-19 touche plusieurs municipalités, dont North Bay où 80 employés municipaux sont mis à pied. À Thunder Bay, un fonds mis en place pour appuyer des organisations, comme le refuge pour sans-abri Shelter House et la Regional Food Distribution Association, a recueilli près de 250 000 $ jusqu'à maintenant. Quant aux résidents de Thessalon, au nord-est de Sault-Sainte-Marie, ils ont de nouveau accès à l'urgence de leur hôpital, où tous les employés ont été déclarés négatifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Politique