•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les foyers de soins de longue durée du Nord prennent des précautions

Le Manoir des pionniers à Sudbry.

Le Manoir des pionniers à Sudbury compte plus de 400 résidents. Aucun n'a été déclaré positif à la COVID-19 jusqu'à maintenant.

Photo : CBC

Alors que la COVID-19 a fait des dizaines de morts dans centres de soins de longue durée du Sud de la province et ailleurs au pays, des établissements du Nord de l'Ontario ont mis en place une foule de mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Mais ils se préparent aussi à l'apparition de cas.

Aucun cas de COVID-19 n’a été identifié jusqu’à maintenant dans des établissements de soins de longue durée du Nord de l'Ontario.

Des tests de dépistage ont été effectués dans certaines résidences comme le Manoir des Pionniers de Sudbury, un des plus grands centres de soins de longue de la province avec plus de 400 résidents.

Son administrateur, Aaron Archibald, affirmait jeudi que 29 résidents avaient subi des tests de dépistage de la COVID-19. Les résultats de 22 tests ont été négatifs et on attendait le résultat des sept autres tests dans les prochains jours. Certains résidents ont obtenu un résultat positif pour un simple rhume.

Ailleurs, l’administrateur des résidences d’Iroquois Falls, de Cochrane et de Matheson, Paul Chatelain, souligne qu’un test a été effectué chez un résident et que le résultat était négatif.

La directrice du Foyer des pionniers de Hearst, Joëlle Lacroix, indique que les infirmières n’ont pas eu à effectuer de test encore chez les résidents de la maison de soins.

Les établissements se préparent tout de même à la possibilité de cas positifs, malgré les mesures préventives.

Nous prévoyons préparer une chambre d’isolement. S’il y a un cas, nous devrons y déménager rapidement le résident.

Paul Chatelain, administrateur des résidences d’Iroquois Falls, Cochrane et Matheson

Au Foyer des pionniers de Hearst, Joëlle Lacroix indique que l’établissement a acheté des tables sur roues pour permettre aux résidents de prendre leurs repas dans leurs chambres, dans l’éventualité d’un cas.

Une femme assise à un bureau.

La directrice du Foyer des pionniers de Hearst, Joëlle Lacroix, souligne plusieurs mesures préventives que l'établissement a adoptées.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Depuis quelques semaines, les établissements ont pris une foule de mesures pour éviter la propagation de la COVID-19.

Nous sommes dans un mode de surveillance accrue, affirme Aaron Archibald.

Certains gestionnaires ont souligné qu’on prenait la température des résidents et du personnel deux fois par jour, soit au début et à la fin de la journée.

Nous sommes très vigilants. Aussitôt qu’un résident a un petit symptôme, il est immédiatement isolé dans sa chambre.

Joëlle Lacroix, directrice du Foyer des pionniers de Hearst

Mme Lacroix souligne aussi que les employés ne sont pas autorisés à travailler s’ils présentent des symptômes comme de la toux ou de la fièvre.

Depuis plusieurs semaines, les maisons de soins ont interdit les visites, à l'exception de résidents très malades ou en fin de vie, conformément à la recommandation du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario.

Les résidences imposent aussi la distanciation sociale parmi les employés et les résidents.

Les activités de groupes ont aussi été restreintes et le lavage des mains est effectué fréquemment comme à l’entrée et à la sortie des chambres, notamment.

Les maisons de soins veulent toutefois s’assurer que les résidents maintiennent des contacts sociaux, même à distance.

C'est sûr qu'ils manquent leurs proches, mais on a organisé, avec des tablettes, la chance pour eux de communiquer avec les membres de la famille via Facetime, affirme Joëlle Lacroix.

Une résidente du foyer de soins de longue durée avec un message positif durant la pandémie de la COVID-19.

Sur sa page Facebook, le Foyer des pionniers de Hearst a publié des photos de ses résidents avec un message positif.

Photo : Facebook/Foyer des pionniers de Hearst

D’autres maisons de soins font la même chose.

Des gestionnaires racontent aussi que des membres de familles se sont aussi rendus près d’une fenêtre de la résidence pour parler à leur proche à partir de l’extérieur.

Malgré les défis, les gestionnaires estiment que le moral du personnel et des résidents est bon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Coronavirus