•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de policiers pour surveiller les 34 résidences pour aînés de Lévis

Des auto-patrouilles du Service de police de la Ville de Lévis.

Les policiers ont comme mandat de faire respecter les consignes données par la santé publique pendant la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Préoccupée par les éclosions de COVID-19 dans deux résidences pour personnes âgées de Lévis, la Ville augmente sa présence policière autour des 34 établissements pour aînés répartis sur son territoire.

On prend la situation très au sérieux. Nos 34 résidences privées ont été rejointes par nos policiers, indique le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a révélé une nouvelle éclosion de COVID-19 au Manoir de l’Arbre argenté, à Lévis.

En date du 7 avril, le CISSS a recensé 6 cas confirmés parmi les 60 résidents du Manoir et 3 autres parmi les employés.

Cette éclosion s’ajoute à celle du Manoir Liverpool où 27 cas ont été confirmés, dont 19 concernent des résidents et 8 des travailleurs de la santé.

Gagner ce combat

Des patrouilles régulières seront donc effectuées près de ces résidences afin que tout le monde respecte les règles de confinement.

Il y a des gens qui veulent absolument voir une personne aînée, ou une personne aînée qui désire sortir de la résidence, précise le coordonnateur municipal de la sécurité civile, Gaétan Drouin.

Une ambulance et un véhicule de police devant un immeuble.

Une ambulance et un véhicule de police devant le Manoir Liverpool à Lévis

Photo : Radio-Canada

Tout comme au Manoir Liverpool, des véhicules policiers pourraient être « de faction » devant certaines résidences pour personnes âgées, si la santé publique en fait la demande.

On a indiqué au CISSS qu'on est prêt à prendre tous les moyens d'appui nécessaires pour venir les aider à gagner ce combat.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Constat de 1546 $

Les policiers de Lévis ont effectué 256 interventions en lien avec la COVID-19 entre le 23 mars et le 6 avril, en plus des 113 interventions auprès des commerces offrant des services non essentiels.

De ce nombre, un seul constat d’infraction de 1546 $ a été remis.

Cette personne s'est présentée dans un commerce, alors qu'elle avait des signes et symptômes possibles de la COVID-19. Notre service de police a dû réagir et diriger la personne vers les milieux de soin, explique Gaétan Drouin.

Il précise que le citoyen a refusé d’obtempérer aux avertissements des policiers avant d'obtenir son constat d'infraction.

Les policiers peuvent fermer les parcs

À la veille du congé de Pâques, les policiers n’hésiteront pas à donner davantage de constats aux personnes récalcitrantes.

On va être plus coercitifs. Ça ne se peut pas que le message ne soit pas passé. Si les gens nous disent qu’ils ne savent pas qu’il faut respecter la distance de deux mètres, ce n’est pas normal.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Le maire précise que les policiers ont maintenant le pouvoir de fermer les parcs si les rassemblements devenaient problématiques, ajoute M. Lehouillier.

Des contrôles policiers auront d’ailleurs lieu au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour réduire le nombre important de visiteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Prévention et sécurité