•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba pourrait manquer de certains équipements médicaux dans une semaine

Masques respiratoires N95.

Le Manitoba pourrait manquer de masques N95 d'ici une à deux semaines.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le Manitoba pourrait manquer de certains équipements médicaux « la semaine prochaine ou celle d’après », ont annoncé les autorités sanitaires provinciales mercredi.

La province pourrait faire face à une pénurie de masques N95, de gants et de blouses, a précisé l’infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa, en conférence de presse.

Nous pensons que la situation ne durera pas longtemps, a-t-elle cependant ajouté se voulant rassurante.

Le Manitoba a annoncé quatre nouveaux cas de COVID-19 mercredi, ce qui porte le total de cas présumés et confirmés à 221. Soixante-neuf personnes ont été guéries et 149 cas sont toujours actifs. Aucun nouveau décès n’est à déplorer.

Le laboratoire provincial Cadham a analysé 477 tests mardi, soit un total de 14 708 depuis le début de février.

20 travailleurs de la santé infectés

L’infirmière en chef de Soins communs a aussi précisé que le système de santé manitobain disposait d’assez de masques, de désinfectants pour les mains et de boucliers faciaux pour plusieurs semaines à plusieurs mois.

La province avait commandé des millions d’équipements de protection médicale, mais seule une petite partie est arrivée. Lanette Siragusa a expliqué que le Manitoba a perdu des masques quand la cargaison expédiée par l’entreprise américaine 3M a été perturbée. Selon elle, les équipements sont au Canada, il faut maintenant les faire venir au Manitoba.

Lanette Siragusa a aussi annoncé qu’en tout 20 travailleurs de la santé ont été déclarés positifs et ont la COVID-19.

Deux d’entre eux se trouvent dans la région sanitaire Interlake-Eastern, et 18 dans la région de Winnipeg, dont 10 font partie du Centre des sciences de la santé.

Aucun des employés contaminés au Centre des sciences de la santé n’a travaillé depuis le 1er avril, a affirmé Mme Siragusa. Cette éclosion est évidemment très inquiétante, et protéger nos employés et nos patients est la chose la plus importante à nos yeux.

Quatre patients du Centre des sciences de la santé ont aussi été contaminés.

Le Manitoba cherche à obtenir des gants en nitrile et en vinyle

Le gouvernement provincial a annoncé mercredi matin qu'il est à la recherche de gants qu’il pourrait acheter auprès d’entreprises qui en possèdent déjà, comme des cabinets de dentistes, des cliniques ou des salons de coiffure. Ces groupes peuvent contacter la province immédiatement.

La province a annoncé le 3 avril un investissement supplémentaire de 100 millions de dollars afin de se procurer plus rapidement l’équipement médical nécessaire pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Les entreprises manitobaines qui peuvent convertir leurs activités habituelles pour fabriquer du matériel médical sont invitées à faire une soumission en ligne ici (Nouvelle fenêtre) (Nouvelle fenêtre).

Les personnes, groupes et entreprises qui peuvent disposer d’équipement de protection personnel peuvent communiquer avec Soins communs Manitoba ici (Nouvelle fenêtre) (Nouvelle fenêtre).

Mardi, la province a aussi indiqué, dans un communiqué, qu'elle était à la recherche de divers équipements médicaux, tels que des masques N95, des masques chirurgicaux, des gants ou encore des blouses, pour contenir la propagation du coronavirus.

Pas le moment de baisser la garde

Le faible nombre de nouvelles contaminations inquiète le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin.

Les Manitobains ne devraient pas penser que le faible nombre de cas actuels signifient que le risque est réduit.

Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

Je m’attends à beaucoup plus de cas dans la province, a-t-il ajouté.

Le Dr Roussin estime que le faible nombre de nouveaux cas recensés ces derniers jours reflète peut-être les effets des consignes strictes de distanciation physique. Il a cependant insisté une nouvelle fois que ces mesures devaient rester en place pour aplatir la courbe.

Je veux que ce soit clair : ce n’est pas le moment de baisser la garde. Les prochaines semaines seront capitales en ce qui concerne la réponse des Manitobains.

Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba

Brent Roussin a aussi signalé que les critères pour se faire dépister seront prochainement étendus. Une annonce arrivera bientôt, a-t-il laissé préciser.

Enfin, interrogé sur l’ouverture prochaine des campings, il a simplement répété : les choses non essentielles ne se produiront pas.

Comme je l'ai dit, les prochaines semaines sont capitales, et l’ordre concernant les choses non essentielles va rester en vigueur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !