•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les épiceries et leurs clients s’adaptent aux mesures de prévention de la COVID-19

Des empreintes de pieds peintes sur le plancher devant une caisse enregistreuse protégée par du plexiglas.

L'Épicerie Frenette à Beresford comme bien d'autres commerces a installé des panneaux transparents pour protéger ses clients et employés. Elle a aussi des indications sur le plancher pour aider la clientèle à respecter la distance sociale.

Photo : Épicerie Frenette/Jérémie Roy

Radio-Canada

Les commerces d'alimentation mettent en place des mesures pour éviter la propagation de la COVID-19 parmi leur clientèle et leur personnel.

À certains magasins, des agents de sécurité s'assurent que le nombre de clients qui entrent ne dépasse pas une certaine limite.

En général, les gens sont très respectueux, très gentils, souligne Lévis Roy, propriétaire de l’épicerie Frenette, un magasin indépendant à Beresford.

Des consommateurs attendant à l'extérieur du magasin à bonne distance les uns des autres.

Les gens font la queue au supermarché Atlantique Superstore de Moncton. Le nombre de personnes qui peuvent entrer dans le magasin est limité en raison de la pandémie de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Lévis Roy doit lui aussi mettre en oeuvre de nouvelles mesures. Il a commencé par des modifications au quart de travail de ses employés.

On a dû commencer des shifts de nuit, malheureusement pour les employés, mais ils s'adaptent bien à ça pour réduire le nombre d'employés en même temps dans le magasin, affirme M. Roy.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Lévis Roy conseille aux familles de n'envoyer qu’une personne à la fois faire les épiceries. À l'entrée du magasin et à la sortie, ses clients sont invités à se laver les mains.

Lévis Roy interviewé devant son magasin

«On a ajouté un employé spécialement pour désinfecter les paniers, ainsi de suite, affirme l'épicier Lévis Roy. On les traite bien. On les rémunère bien. Il y a beaucoup de bonis pour les tenir là. Ça nous coûte beaucoup plus cher, mais ça en vaut la peine pour servir la population.»

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Lévis Roy a fait installer des panneaux transparents près des caisses enregistreuses afin de protéger sa clientèle et ses employés.

Si quelqu'un a le virus puis éternuait ou toussait plutôt, c'est certain que les employés seraient protégés, explique-t-il.

Ses clients doivent aussi suivre les directives indiquées sur le plancher et veiller à garder une distance appropriée entre eux (deux mètres, selon la Santé publique) lorsqu'ils attendent pour payer. Et toutes les caisses enregistreuses sont actives pour éviter les engorgements.

Aussitôt qu'un deuxième client arrive, on n’attend pas là. On fait sortir les gens du magasin aussi vite qu'ils sont entrés pour être certain du respect des deux mètres, souligne Lévis Roy.

Des consommateurs disent comprendre les mesures mises en place.

D'abord, ils ont à l'entrée le savon pour les mains. Ensuite, on entre puis on fait vraiment attention à être à distance en arrière des autres, indique une consommatrice, Mélita Roy.

Lévis Roy demande à sa clientèle de ne pas entrer pour n’acheter qu’un ou deux articles et d’attendre l'occasion de faire une épicerie complète afin d'éviter de nombreux va-et-vient.

Mélita Roy a bien compris. Absolument, j'en ai pour deux semaines, dit-elle au sujet de son panier d’épicerie.

Un agent de sécurité braque un thermomètre sur le front d'un client.

À la Coop de Saint-Quentin, on propose aux clients qui entrent du désinfectant pour les mains et on prend leur température.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

La Coop de Saint-Quentin, pour sa part, va un peu plus loin en prenant la température des clients à l'entrée de l'édifice.

Je pense que c'est une bonne chose pour réduire le risque de propagation, mais je pense que c'est quelque chose qui va être inévitable. Ça va passer, puis on va suivre la vague. Ça va bien aller, estime une cliente de la Coop, Debby Couturier.

Les épiciers espèrent que toutes ces mesures permettront à leurs clients de continuer à s'approvisionner en toute sécurité.

Avec les renseignements de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Coronavirus