•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les premiers chèques d'aide d'urgence commencent à arriver

L'Agence du revenu du Canada estime qu'elle parvient à traiter 1000 demandes de PCU à la minute.

Un bureau vide.

La pandémie de coronavirus a eu un impact énorme sur les entreprises canadiennes.

Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Les Canadiens qui se sont enregistrés à la Prestation canadienne d'urgence (PCU) ont déjà commencé à la percevoir. Certains disent avoir reçu des dépôts directs allant jusqu'à 2000 $. Les versements par chèque, eux, arriveront plus tard.

À Ottawa, le bureau du premier ministre confirme que certains Canadiens ont pu recevoir les deux premiers dépôts relatifs à la PCU, soit : un premier versement (rétroactif) pour la période du 15 mars au 11 avril et un autre (en avance) pour celle du 12 avril au 9 mai.

La PCU a été mise sur pied pour aider les Canadiens qui ne travaillent plus depuis le 15 mars.

Selon les critères retenus par le gouvernement fédéral, la prestation est offerte à tout travailleur qui a perdu ou perdra son revenu pendant au moins 14 jours consécutifs en raison de la pandémie de la COVID-19, qu’il soit salarié, travailleur contractuel ou travailleur autonome, qu’il soit admissible à l’assurance-emploi ou non.

Les Canadiens qui continuent de travailler, mais avec des heures réduites en raison des mesures visant à endiguer la progression du coronavirus, y auront aussi accès, a assuré lundi le premier ministre Trudeau.

Sont admissibles ceux qui ont 15 ans et plus et ont engrangé des revenus de plus de 5000 $ en 2019 ou au cours des 12 derniers mois.

Il est possible de s'inscrire à la PCU depuis lundi auprès de l'Agence du revenu ou de Service Canada. Les Canadiens doivent toutefois le faire en fonction de leur date de naissance.

Lundi était réservé aux personnes nées en janvier, février et mars, tandis que mardi, c'était au tour de celles nées en avril, mai et juin.

Les Canadiens nés en juillet, août et septembre peuvent désormais demander la PCU en date d'aujourd'hui. La journée de jeudi sera quant à elle réservée à ceux nés en octobre, novembre et décembre.

Fait à noter : ceux qui ont fait leur demande pour l'assurance-emploi après le 15 mars recevront automatiquement la PCU. Ils n'ont donc pas besoin de s'y inscrire.

Des prestataires perplexes

Le double versement de mercredi semble toutefois avoir provoqué de la confusion chez les prestataires, qui ont été nombreux à nous écrire.

C'est le cas d'Alexandra Desrochers-Perrault, qui a fait une demande pour toucher l'assurance-emploi à la suite d’une mise à pied le 24 mars.

Puisque je n’avais pas encore reçu de versement, je me suis inscrite au PCU hier matin (mon anniversaire étant en mai), mais j’ai reçu un versement de 1000 $ de l’assurance-emploi plus tard hier, explique-t-elle, ajoutant qu'elle a touché par la suite un autre versement de 2000 $.

Je semble donc être inscrite aux deux programmes. Je pensais que c’était impossible. Je ne veux pas payer de pénalité ni déjouer le système, dit-elle.

Mme Desrochers-Perrault n'a pourtant pas à s'inquiéter, selon le journaliste économique Gérald Fillion.

En date de 15 h mercredi, 4,75 millions de Canadiens ont réclamé la PCU, ce qui inclut ceux qui sont passés par l'assurance-emploi pour ce faire. Du lot, au moins 3,87 millions de demandes ont déjà été analysées. L'Agence du revenu estime qu'elle parvient à traiter 1000 requêtes à la minute.

La PCU permettra à ceux qui en ont besoin de recevoir 2000 $ par mois. Le paiement – imposable – sera versé toutes les 4 semaines (soit l'équivalent de 500 $ par semaine), jusqu'à un maximum de 16 semaines.

Avec les informations de Daniel Thibeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Économie