•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada compte réembaucher 16 500 travailleurs mis à pied

La société compte se prévaloir du programme de subventions salariales, qui n'a toutefois pas été formellement adopté par le Parlement.

Un Boeing 787-9 Dreamliner d'Air Canada sur le tarmac de l'aéroport international Trudeau de Montréal.

Air Canada comme d'autres transporteurs connaît une année difficile.

Photo : Getty Images / DANIEL SLIM

Radio-Canada

Le transporteur explique qu'il a subi une perte considérable de ses revenus et qu'il n'aura donc aucune difficulté à répondre au critère d'admissibilité, qui consiste à prouver une perte de revenus de 30 % par rapport à l'année précédente.

L'offre de sièges a été amputée de 85 % à 90 % en raison des restrictions qui touchent les vols intérieurs et internationaux, dit-il, et un rétablissement ne se produira pas tant qu'elles n'auront pas été levées.

Comme Air Canada (y compris ses filiales Air Canada Rouge et Vacances Air Canada) [...] anticipe que la situation se poursuive pour la durée du programme, elle déposera une demande de subvention, rétroactivement au 15 mars, et maintiendra ou rétablira au registre de paie les employés touchés, pour la durée du programme.

Extrait du communiqué d'Air Canada

Air Canada dit avoir pris sa décision dans l'intérêt de ses 36 000 employés, après une analyse du programme et des discussions avec de représentants du ministère des Finances sur certains points d'interprétation.

La décision est toutefois prise sous réserve que le programme prenne force de loi conformément à ce qui a été annoncé, précise-t-elle.

Le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, soutient que le programme fédéral est extrêmement important et sera d'un grand secours pour la compagnie.

Selon lui, le programme fédéral fera en sorte que beaucoup d'employés mis en disponibilité toucheront un montant supérieur à la prestation d'assurance-emploi, en plus de conserver la protection d'assurance maladie complémentaire ainsi que d'autres avantages sociaux, et un lien plus étroit avec [la] société.

Une fois la crise passée et la demande en croissance, nous comptons ramener en service actif le plus grand nombre d'employés possible à mesure que nous reprenons une exploitation normale.

Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada
Le patron d'Air Canada, Calin Rovinescu

Le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, a annoncé il y a quelques jours qu'il renonce à la totalité de son salaire.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Air Canada affirme que son intention de se prévaloir de la subvention a reçu l'appui de tous les syndicats canadiens représentant ses employés.

Avec l'annonce d'aujourd'hui, Air Canada fait un grand pas vers la reconnaissance des contributions des employés qui travaillent fort, a commenté le président national d'Unifor, Jerry Dias.

La société montréalaise annonce aussi qu'elle cherche maintenant à économiser 750 millions de dollars cette année par l'entremise d'un programme de réduction des coûts. Sa précédente cible était de 500 M$.

Elle indique en outre qu'elle utilisera des lignes de crédit d'environ 1 milliard de dollars pour obtenir des liquidités supplémentaires.

Pour que le programme entre en vigueur, il doit être adopté par le Parlement, qui ne siège pas pour le moment. Le premier ministre Justin Trudeau a indiqué mardi que des discussions avec les partis d'opposition sont en cours à ce sujet.

Le leader du gouvernement aux Communes, Pablo Rodriguez, a demandé il y a quelques jours au président de la Chambre d'évaluer la possibilité de siéger à distance en raison de la crise sanitaire provoquée par la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie