•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province met en garde les Saskatchewanais contre les rassemblements à Pâques

Des adultes et des enfants mangent autour d'une grande table.

La province demande aux familles saskatchewanaises de ne pas se rassembler durant le long congé de Pâques.

Photo : iStock

Radio-Canada

À l’approche du long congé de Pâques, le gouvernement provincial invite les Saskatchewanais à continuer de respecter les consignes de distanciation sociale et à éviter les rassemblements en famille, les encourageant plutôt à se réunir virtuellement.

La province suggère à toutes les familles qui ne vivent pas sous le même toit de célébrer à distance. Elle demande également à la population de réfléchir aux achats nécessaires à l’avance pour empêcher que les épiceries ne soient débordées durant la fin de semaine, par exemple.

De plus, le gouvernement pense qu’il est prudent de déléguer une seule personne pour aller faire les achats et rappelle que les mesures préventives d’hygiène quant au lavage des mains et à l'éloignement physique doivent être respectées.

Certaines des éclosions les plus importantes de cas de COVID-19 au Canada se sont produites lors de rassemblements en famille, déclarait le 27 mars dernier lors d’une conférence de presse le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab.

Une semaine plus tard, la Saskatchewan décidait d’interdire les rassemblements de plus de 10 personnes jusqu’à nouvel ordre.

Ce que nous faisons fonctionne. Ensemble, nous aplatissons la courbe [de progression de la COVID-19]. Encore une fois, je dis à tous les Saskatchewanais : " Merci pour vos efforts. Votre contribution est importante et vous sauvez des vies, mais nous devons continuer. " , affirmait le premier ministre, Scott Moe, en début de semaine.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, s’est lui aussi rangé derrière la position du gouvernement mardi en exhortant la population à résister à l’envie de se réunir pour Pâques.

Le virus est bel et bien réel. Beaucoup de gens ne savent pas qu’ils en sont infectés. Il peut se transmettre sans symptômes. Donc, même si tout le monde dans la famille se porte bien, ce n’est pas le moment de se réunir, insiste Ryan Meili.

Célébrer Pâques différemment dans les églises

L’abbé Ricardo Escalante qui est prêtre à la paroisse Saint-Jean-Baptiste à Regina assure qu’à défaut de pouvoir se rendre à l’église, les fidèles pourront tout de même voir les cérémonies puisque plusieurs paroisses ont décidé de les diffuser en ligne.

Les célébrations de la Semaine sainte sont parmi les plus importantes de l’année et le fait de ne pas pouvoir se réunir pendant cette période sera difficile, admet-il.

Ricardo Escalante précise que toutes les activités prévues pour la semaine qui précède Pâques ont été annulées en raison de la COVID-19 et que le Vatican a encouragé l’Église à célébrer la semaine sainte en privé cette année.

Il assure cependant qu’il reste en contact avec les paroissiens en les appelant régulièrement pour leur offrir son soutien en ce temps d’incertitude.

Avec les informations d’Elsie Miclisse

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !