•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'augmentation de salaire pour les préposés à domicile

Une femme prodigue des soins à une patiente.

Les préposés qui travaillent dans les coopératives n'ont pas reçu d’augmentation de salaire depuis le début de la pandémie de COVID-19 (archives).

Photo : iStock

Les préposés à domicile veulent, eux aussi, une augmentation de salaire. Ces personnes qui travaillent dans les coopératives d’aide à domicile ne bénéficient pas des bonifications salariales annoncées par le gouvernement provincial le 2 avril.

Ne faisant partie ni du secteur privé ni du secteur public, ces préposés sont un cas à part.

Aide aux soins d’hygiène, accompagnement dans le quotidien et entretien ménager, ils font pourtant le même travail que les préposés aux bénéficiaires, indique la directrice générale de la Coopérative de solidarité d’aide à domicile de la MRC de Sept-Rivières, Lorraine Tremblay.

À l’heure actuelle, le gouvernement n’a pas ciblé des mesures spécifiquement pour nous.

Lorraine Tremblay, directrice générale, coopérative de solidarité d’aide à domicile de la MRC de Sept-Rivières

Anticiper un dur retour à la normale

Dans les circonstances actuelles, plusieurs préposés du milieu coopératif ont dû se tourner vers l'assurance-emploi. Les remobiliser après la crise sera un grand défi, pense Lorraine Tremblay.

Moi, j’avais 30 employés. [Maintenant], j’en ai huit à temps complet et j’en ai deux à temps très partiels qui désirent rester parce qu’ils se disent que nos clients sont très fragiles.

Lorraine Tremblay, directrice générale, coopérative de solidarité d’aide à domicile de la MRC de Sept-Rivière

Au Québec, avant, il y avait 8700 préposés comme nous qui desservaient à peu près 100 000 personnes. À l’heure actuelle, on est 3000. Les autres bénéficient des différentes mesures mises de l’avant pour les gens qui n’ont plus de travail, raconte Mme Tremblay.

Avoir la même bonification de salaire

Le gouvernement Legault a annoncé vendredi passé qu’il bonifierait les salaires des travailleurs des services essentiels qui gagnent moins de 2000 $. Une augmentation hebdomadaire de 100 $ pourra être demandée en ligne à partir du 19 mai.

Même si cette mesure répond en partie au problème que soulèvent les préposés à domicile, cela ne suffit pas, pense J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération, qui regroupe les entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD).

M. Caron estime que les préposés à domicile font le même travail que les préposés aux bénéficiaires et qu’ils méritent donc le même traitement.

Ces préposés-là font un travail un peu plus difficile [que les préposés aux bénéficiaires] parce qu’ils le font seuls et ils se rendent directement chez les gens.

J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération qui regroupe les EÉSAD

Le Réseau de coopération qui regroupe les EÉSAD sollicite depuis plusieurs jours le ministère de la Santé et des Services sociaux pour obtenir une augmentation de salaire similaire aux préposés aux bénéficiaires.

Comme le temps file depuis l'annonce de cette augmentation, M. Caron dit avoir de moins en moins confiance que la requête de son organisation aboutira.

Pendant ce temps, des préposés sont démobilisés et des aînés laissés à eux-mêmes, déplore J. Benoit Caron.

Contacté par courriel, le ministère de la Santé et des Services sociaux affirme que ce sont le ministère des Finances et le Secrétariat du Conseil du trésor qui sont en mesure de répondre sur l’état des discussions.

De son côté, le ministère des Finances indique par courriel que en principe, ces travailleurs devraient être couverts parce le programme [qui bonifie le salaire des travailleurs des services essentiels]. Il faudrait vérifier auprès de Revenu Québec.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a répondu par courriel jeudi : des travaux ont été faits pour identifier les besoins des entreprises d'économie sociale en aide-domestique et [pour identifier] les scénarios de soutien qui pourraient être apportés. Des échanges sont en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Emploi