•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre communauté autochtone déclare l’état d’urgence

Un homme devant des peintures autochtones.

Duke Peltier est chef du territoire non cédé de Wiikwemkoong, sur l’île Manitoulin, dans le Nord de l’Ontario.

Photo : Radio-Canada / cbc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans un effort pour éviter la propagation du coronavirus, le territoire non cédé de Wiikwemkoong, sur l’île Manitoulin, a décidé de refuser l’accès à tous les non-résidents.

Le chef Duke Peltier a indiqué que cette restriction de déplacement à l’extérieur comme à l’intérieur de la communauté vise à se protéger de la COVID-19.

Tous ceux qui n’habitent pas sur le territoire et qui ne procurent aucun service essentiel doivent éviter Wiikwemkoong.

Poste de la police autochtone de Wiikwemkoong.

La police autochtone a été mandatée par le conseil de bande pour surveiller les allées et les venues sur le territoire non cédé de Wiikwemkoong.

Photo : Service de police Wikwemikong Tribal

Le chef Peltier demande aux membres de sa communauté de demeurer chez eux le plus possible.

Nous devons protéger nos aînés, nos enfants et nos familles et prendre toutes les mesures nécessaires, dit-il dans une déclaration écrite.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La police autochtone de Wiikwemkoong surveillera la circulation.

L’ordre de confinement entre en vigueur dès 8 h jeudi.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !