•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Georges Laraque et une figurine à son image, à côté du tapis roulant de l'athlète.

Pour rester en bonne forme physique, Georges Laraque a installé un tapis roulant dans sa cuisine.

Photo : Avec la gracieuseté de Georges Laraque

En cette période de pandémie de la COVID-19, nombreux sont ceux qui cherchent un moyen de continuer à faire de l’exercice. L’ex-hockeyeur Georges Laraque a trouvé un bon moyen de se mettre en forme pour le prochain marathon qu’il espère courir… Il a installé un tapis roulant au milieu de sa cuisine.

Maintenant animateur à la station 91,9 Sports à Montréal, Georges Laraque a été mis à pied comme plusieurs de ses collègues. L’actualité sportive est presque inexistante et de nombreuses entreprises, qui achètent de la publicité à la station ont dû fermer leurs portes afin de respecter les mesures prises par le gouvernement.

L’ex-joueur des Oilers et du Canadien ne trouve pas le temps long, au contraire.

J’ai condamné ma cuisine et j’ai installé un tapis roulant en plein milieu. Chaque fois que je descends dans ma cuisine, je vois le tapis roulant, donc je n’ai pas le choix, je dois courir.

Georges Laraque

Laraque dit que son idée fonctionne. Il court de cinq à six fois par semaine et a perdu plus de 13 kilos (30 livres) jusqu’à maintenant.

J’ai besoin d’une motivation, affirme celui qui a disputé 695 matchs en 12 saisons dans la LNH. Comme athlète, j’ai besoin d’un défi difficile pour me préparer. Quand j’allais dans un gym, je regardais les machines et je me demandais pourquoi j’étais là. En me préparant pour un marathon, en sachant qu’il y a beaucoup de gens qui seront là, l’égo embarque et je veux faire un bon temps, donc c’est pour ce défi-là que je m’entraîne

Laraque a déjà pris part à deux marathons. Son objectif est de franchir la ligne d’arrivée de sa troisième course sous la barre des quatre heures.

Difficile d’être loin des enfants

Celui qui a passé neuf saisons dans l’uniforme des Oilers se sent toujours chez lui dans la capitale albertaine. C’est là qu’habitent ses jumeaux, maintenant âgés de onze ans.

Même si plus de 3500 kilomètres le séparent, il n’est habituellement qu’à quelques heures en avion de pouvoir passer du temps avec eux.

C’est ce que je trouve le plus difficile. Je vais les voir aux deux mois, pour au moins une semaine, mais maintenant, on ne peut communiquer que par vidéoconférence.

Même si les vols intérieurs sont toujours permis, l’homme de 43 ans dit que ce serait irresponsable d’aller les visiter.

Si je vais à l’aéroport, je dois être en confinement pour deux semaines à mon arrivée à Edmonton. Là-bas, je dois louer une chambre et je ne sais pas si elle est propre. À mon retour à Montréal, je dois être en quarantaine pendant deux autres semaines. Je crois que passer un mois en quarantaine pour voir mes enfants et les mettre à risque, ça ne vaut pas la peine.

Les deux enfants passent habituellement la moitié de l’été avec leur père. Celui-ci espère que la crise sera chose du passé quand arrivera la saison estivale.

Présence accrue sur le Web et les médias sociaux

Même s’il n’est plus aux commandes de son émission depuis le 27 mars, l’ex-dur à cuire n’a pas l’impression d’être déconnecté de ses auditeurs.

Je fais des chroniques à l’émission du matin deux fois par semaine et je reçois constamment des demandes d’entrevues de la part de collègues qui cherchent toute sorte de façons de pouvoir parler de sport. Les gens savent que je suis disponible et je dis presque toujours oui. Je parle tellement de sport tous les jours que je n’ai pas l’impression de ne plus animer.

En plus de ses interventions sportives d’un bout à l’autre du pays, Laraque a accepté l’invitation du site Caméo.com, qui vend au public des messages vidéos personnalisés de leurs vedettes favorites.

Plus de 10 000 personnalités de divers milieux, acteurs, chanteurs, musiciens, mannequins et sportifs offrent des messages pour toutes occasions.

Je reçois toute sorte de demandes et je m’amuse beaucoup avec ça. Je n’ai jamais autant échangé avec les fans en ligne qu’en ce moment.

Georges Laraque

Après avoir regardé les tarifs d’autres personnalités, Georges a décidé de demander 70 $ en échange d’un message d’une à trois minutes. C’est bien peu comparativement à ce qu’il faut payer pour un message personnalisé de Caitlyn Jenner. Le tarif de la célèbre animatrice de télévision est de 2500 $, soit le tarif le plus dispendieux parmi toutes les personnalités qui offrent leurs services.

Le retour de la LNH

Comme bien des amateurs de hockey, Georges a très hâte au retour de la LNH, mais il croit que ce retour ne doit pas se faire à n’importe quel prix.

Il n’aime pas du tout l’idée d’organiser tous les matchs des séries éliminatoires dans une même ville ou de présenter des matchs devant des gradins vides, comme certains l’ont proposé.

Il ne faut quand même pas dénaturer le hockey. Je comprends que la LNH veut sauver sa saison, mais si tu ne peux pas avoir des fans dans les estrades, tu ne peux pas jouer au hockey.

Georges Laraque

L’ex-hockeyeur aimerait plutôt voir la ligue s’investir dans le prochain repêchage et créer un engouement autour de joueurs comme Alexis Lafrenière.

Il croit aussi que la Ligue devrait penser à l’an prochain et mettre son énergie pour que le début de la prochaine saison soit le plus excitant jamais vu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey