•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec demande le confinement de l'île Verte

Le phare de l'île Verte.

Les Verdoyants ne pourront plus quitter l'île ou y accéder, sauf pour des déplacements jugés essentiels.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a décrété le confinement des citoyens de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs mardi soir. Les Verdoyants ne peuvent donc plus quitter l'île Verte ou y accéder, sauf pour des raisons essentielles.

Dans un communiqué diffusé par le ministère de la Sécurité publique, on indique que ces nouvelles directives visent à limiter les déplacements non essentiels et la propagation de la COVID-19.

On précise également que les mesures instaurées ne visent pas les activités qui permettent d'obtenir et de fournir des soins et des services de santé, ni celles qui assurent le soutien humanitaire et les services essentiels pour la continuité de la chaîne d'approvisionnement de l'ensemble des régions du Québec.

Raisons pour lesquelles les citoyens peuvent accéder à l'île Verte :

  • aller à leur résidence principale
  • transporter des biens pour permettre la continuité de toute activité effectuée en milieu de travail dont les activités n'ont pas été suspendues
  • fournir des soins et services de santé
  • des raisons humanitaires
  • travailler dans un milieu dont les activités n'ont pas été suspendues
  • avoir eu une autorisation spéciale du directeur de la santé publique pour des raisons exceptionnelles, qui peut être assortie de conditions pour protéger la santé de la population

Une ordonnance de la santé publique restreint aussi l'accès, toujours depuis mardi soir, au territoire des MRC de Bellechasse, de L'Islet et de Montmagny, dans la région de Chaudière-Appalaches.

L'accès à 15 régions du Québec, dont le Bas-Saint-Laurent, est maintenant restreint et contrôlé par des barrages policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale