•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrôles des déplacements à Montmagny, Bellechasse et L'Islet

Une policière accostant une voiture.

Les policiers de la Sûreté du Québec surveillent les déplacements des automobilistes dans plusieurs régions du Québec.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les MRC de Montmagny, Bellechasse et L'Islet s’ajoutent à la liste des régions où l’accès sera dorénavant limité en raison de la pandémie de COVID-19.

Le ministère de la Sécurité publique en a fait l'annonce mardi en fin de journée par communiqué.

La décision a été prise à la suite de recommandations de la Direction nationale de la santé publique.

Tous les déplacements non essentiels sont donc interdits pour entrer dans ces comtés et en sortir. La Sûreté du Québec assurera des contrôles aléatoires afin faire respecter la nouvelle directive.

Il n'y aura toutefois pas de barrage fixe, comme c'est le cas ailleurs dans la province.

Afin de valider la pertinence des déplacements d’une personne, les policiers pourront lui demander de fournir certaines pièces justificatives, notamment une preuve de résidence, un permis de conduire ou un document fourni par un employeur, est-il précisé dans l'annonce gouvernementale.

Au cours de la fin de semaine, une pétition sur change.org avait obtenu 3660 signatures dans le but de faire pression pour fermer l'accès à Montmagny.

Dans sa plus récente mise à jour, le CISSS de Chaudière-Appalaches fait état de 7 cas de COVID-19 pour la MRC de Bellechasse, 6 à Montmagny et aucun à L'Islet.

L’île Verte fermée

La Sécurité publique annonce du même souffle la fermeture de la paroisse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, située sur l’île Verte. Les résidents ne pourront plus quitter l’île ou y accéder, sauf dans des cas exceptionnels.

Raisons admissibles pour les résidents et travailleurs essentiels :

  • accéder à leur résidence principale;
  • transporter de biens pour permettre la continuité de toute activité effectuée en milieu de travail dont le fonctionnement n'a pas été suspendu;
  • fournir des soins et des services de santé;
  • avoir des raisons humanitaires;
  • travailler dans un milieu dont les activités n'ont pas été suspendues;
  • avoir eu une autorisation spéciale du directeur de santé publique pour des raisons exceptionnelles, qui peut être assortie de conditions pour protéger la santé de la population.

Source : Gouvernement du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Santé publique