•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un restaurateur souhaite que les assureurs couvrent les pertes liées à la COVID-19

Un cuisinier dispose d'appétissants légumes dans une assiette.

Un restaurateur sherbrookois considère que les assureurs devraient couvrir les pertes encourues pendant la crise de la COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le restaurateur sherbrookois Stéphane Lo Ré, chef copropriétaire du restaurant Lo Ré, considère que les assureurs devraient couvrir les pertes encourues pendant la crise de la COVID-19. Pour ce faire, il souhaite l’appui du gouvernement provincial dans sa démarche.

Tout est parti de la page qu’il a récemment lancée sur Facebook intitulée Je me bats pour mon commerce. Comme la plupart de ses confrères, M. Lo Ré a dû fermer son restaurant en raison de la crise de la COVID-19. Seul son service de traiteur est toujours disponible. Pour lui, ce sont ses assurances, qu’il paie tous les mois, qui devraient le dédommager lui, tout comme les autres restaurateurs.

En plus de ses assurances pour les dégâts matériels, Stéphane Lo Ré paie également une assurance privée pour assurer son emploi, car il ne cotise pas à l’assurance emploi du Québec. Il regrette qu’aucune des deux assurances ne couvre ses pertes actuelles de revenus. On paie des services dans le vide, soupire-t-il.

Son initiative, il l’a lancée pour tous les autres restaurateurs qui se retrouvent dans la même situation que lui. Ça ne concerne pas uniquement mon commerce. Ça concerne tous les commerçants qui peuvent s’y impliquer, explique-t-il.

Si l’assurance permettait de couvrir des pertes de revenus, ça m’empêcherait d’aller chercher du crédit, comme le crédit fédéral de 40 000 $, qui en soi, est une bonne action, mais qu’on devra rembourser en plus de ce qu’on devra continuer à payer, même si c’est à 0 %.

Stéphane Lo Ré, chef copropriétaire du restaurant Lo Ré, à Sherbrooke

Un projet de loi spécial pour obliger les assureurs à payer

Stéphane Lo Ré avance que si ses assurances pouvaient couvrir sa perte de revenus, il ne ferait pas de demande au gouvernement. Il a d’ailleurs demandé à la députée solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie, de l’aider à créer une pétition en ligne pour que le gouvernement puisse décréter un projet de loi spécial à propos des assurances.

Il s’est d’ailleurs inspiré d’initiatives similaires aux États-Unis et en Europe de chefs connus. Il cite par exemple le chef américain Thomas Keller qui a décidé de poursuivre ses assurances pour pertes et dommages ou encore le Français Alain Ducasse qui a créé un collectif pour demander que le gouvernement français agisse pour obliger les assureurs à débourser des sommes.

Contactée par Radio-Canada Estrie, l’attachée politique de Christine Labrie a fait savoir dans un courriel que la députée de Sherbrooke n’avait pas encore répondu à cette demande de parrainage.

Pour l’instant, il est certain que l’on voudrait que les assureurs fassent preuve de solidarité et qu’ils prennent leurs responsabilités face à leur client. Madame Labrie est en train d’étudier la question, conclut le courriel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Restaurants