•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les répercussions de la COVID-19 sur la construction et la rénovation de maisons

Une maison en construction en Saskatchewan

Est-ce que la crise va faire diminuer le prix des maisons? C'est loin d'être le cas, dit une spécialiste. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La pandémie de COVID-19 a engendré des difficultés pour les Saskatchewanais qui avaient des projets de rénovation. Heureusement, pour ceux qui désirent construire une maison, le processus va bon train, estime une spécialiste.

Christiane Guérette, présidente-directrice générale de l’Association des constructeurs d’habitations de Saskatoon et de sa région, confirme qu’il y a eu un « vraiment gros impact » dans le domaine de la rénovation.

On a vu tout un changement. Si les travailleurs ne peuvent pas rentrer dans les maisons, la sécurité ne peut pas être assurée.

En revanche, pour la construction de nouveaux logements, la performance se situe « entre 75 à 80 % de ce qu’elle devrait être » en temps normal. C’est plus facile d’assurer la sécurité d’un employé et de garder une distance de 2 mètres.

D’habitude, cette période de l’année est synonyme de nombreux projets de construction. Mais avec toute l’incertitude reliée à la crise mondiale, on regarde vraiment ce qui se passe dans notre pays. La décision de l’Ontario de fermer les chantiers de construction a eu des impacts ici. Les gens se demandent si ça va se passer ici.

À écouter :

Dans la province, la construction résidentielle est une source de revenus pour 26 000 employés, précise Christiane Guérette.

C’est donc immense. 1,7 [milliard] de dollars en salaire par année.

Christiane Guérette, présidente-directrice générale de l’Association des constructeurs d’habitations de Saskatoon et de sa région

Si on peut garder ce secteur actif, même si ce n’est pas à 100 %, on évite que ces gens-là perdent leur emploi, mais on doit s’assurer de leur sécurité.

Le domaine de la construction demeure, aux yeux du gouvernement provincial, un service essentiel, mais on sait que ça peut changer du jour au lendemain. D’ici là, le travail se poursuit sur les chantiers de construction, des endroits déjà axés sur la sécurité, mais chaque semaine, nous ajoutons de nouvelles mesures, explique Mme Guérette.

Quant à savoir si la crise fera chuter le prix des maisons et le bonheur des acheteurs potentiels, la spécialiste répond que c’est loin d’être le cas pour l’instant.

La demande est encore là. Les gens achètent encore des maisons, mais il est clair que le processus est différent. Il y a encore des maisons en train d’être construites. Si on voit que, cet été, il est impossible de construire des maisons, et que la même demande est là, ce serait peut-être le contraire : les prix des maisons vont augmenter.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !