•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camionneurs autorisés à faire de plus longues journées

Un policier contrôle un camionneur.

La Société de l’assurance automobile du Québec suspend en partie l’application du Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschenes

Les camionneurs qui livrent des denrées alimentaires ou du matériel médical peuvent prolonger leurs journées de travail au-delà de la limite permise. L'application du Règlement sur les heures de conduite et de repos des conducteurs de véhicules lourds est suspendue pour faciliter la livraison de biens de première nécessité.

À l’instar d’autres provinces canadiennes et des États-Unis, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) suspend cette application du Règlement, ce qui permet à certains camionneurs de conduire plus de 13 h par jour.

Le porte-parole de la SAAQ, Mario Vaillancourt, précise que les contrôleurs routiers sont toujours en poste et vont continuer de s'assurer que les conducteurs de poids lourds conduisent de façon sécuritaire.

On se fie sur le professionnalisme de ces gens-là pour que la conduite soit responsable dans le cas où ils doivent faire quelques heures supplémentaires.

Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ

Cet assouplissement facilitera la vie de certains camionneurs, estime le PDG de l'Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux. Ça peut être l'heure qui vous manque pour rentrer au bercail.

Dans le contexte où les arrêts routiers sont pour la plupart fermés, les chauffeurs vont être heureux de pouvoir rentrer chez eux pour se nourrir et se laver.

Ce n’est pas un bar ouvert, souligne M. Cadieux, c’est un assouplissement pour permettre certaines latitudes, mais il n’y a personne qui veut compromettre sa sécurité, son intégrité physique et celle des autres.

La SAAQ rappelle que le Code de la sécurité routière permet toujours aux policiers d'intercepter tout conducteur si son état semble compromettre sa sécurité ou celle des autres usagers de la route.

Les conducteurs de véhicules lourds sont exemptés des obligations législatives et réglementaires liées aux heures de conduite et de repos à la condition de transporter :

  • des denrées alimentaires;
  • du matériel sanitaire ou médical;
  • des produits pharmaceutiques;
  • des produits nécessaires à la production de denrées alimentaires;
  • une combinaison des biens énumérés précédemment.

Source : Société de l'assurance automobile du Québec

Avec la collaboration de Pascal Poinlane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie