•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La menace d'inondations à Kashechewan inquiète le NPD

Une rangée de maisons jaunes et bleues, le long d'une route enneigée.

Les maisons doivent parfois être détruites et reconstruites dans la petite communauté autochtone de Kashechewan, près de la Baie James, en raison des inondations printanières.

Photo : Radio-Canada / Olivia Stefanovich

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les néo-démocrates craignent que la pandémie de COVID-19 amène les gouvernements fédéral et provincial à négliger l'aide à une Première Nation du Nord de l'Ontario vulnérable aux inondations printanières.

L'évacuation printanière est devenue un événement annuel pour les quelque 2000 habitants de Kashechewan, qui ont vu leur communauté régulièrement inondée par l'eau de la baie James en raison de la fonte de la glace et de la neige.

Toutefois, le Nouveau Parti démocratique fédéral et son pendant ontarien affirment qu'ils n'ont pas encore vu de plan pour aider la communauté cette année, car Ottawa et Queen's Park concentrent leurs efforts sur la pandémie.

Le député néo-démocrate Charlie Angus, dont la circonscription comprend Kashechewan, a indiqué que le déplacement temporaire des résidents dans les collectivités du sud comme cela s'est fait les années précédentes n'est pas une option en raison de la COVID-19.

M. Angus a soutenu que les résidents sont maintenant encouragés à vivre de la terre. Il se dit préoccupé par leur sécurité et leur bien-être.

M. Angus a expliqué que c'est pour ces raisons que le député néo-démocrate de l'Ontario Guy Bourgouin et lui-même demandent aux gouvernements fédéral et provincial, qui n'ont pas immédiatement répondu aux demandes pour commenter la situation, d'agir avant le début de la période des inondations.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !