•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : attention aux tentatives de vol d'identité

Une femme se sert de son téléphone intelligent dans la rue, le soir.

Une tentative d'hameçonnage utilise la signature de l'Hôpital d'Ottawa pour obtenir des informations personnelles.

Photo : iStock / oatawa

Radio-Canada

Des criminels se servent de la pandémie de COVID-19 pour tenter de frauder des gens d'Ottawa et Gatineau.

Un commerçant de l’Outaouais a reçu un courriel de la part d’un prétendu membre du personnel de l'Hôpital d’Ottawa lui annonçant qu’il avait été en contact avec une personne porteuse du coronavirus, le 2 avril.

Le message se poursuit en demandant au destinataire de remplir un formulaire avec ses informations personnelles avant de se rendre à l’urgence de l’hôpital le plus près.

Éric Gaudreau avoue avoir eu froid dans le dos pendant quelques instants en prenant connaissance du courriel, lui qui a des enfants et des adolescents à la maison.

Au début, je me suis demandé si je n’aurais pas croisé une personne atteinte au Troquet. Juste avant que l’on ferme, j’ai côtoyé beaucoup de gens au travail. Ça aurait pu, explique le propriétaire du resto-bar du Vieux-Hull.

Il a appelé l’Hôpital d’Ottawa pour obtenir des explications. Un membre du personnel lui a confirmé qu’il s’agissait d’un courriel frauduleux et lui a recommandé de le supprimer immédiatement sans ouvrir le lien qui était attaché au message.

Allez aux sources, dit la police

M. Gaudreault a suivi à la lettre les recommandations du Service de police d’Ottawa (SPO) dans les circonstances.

Si vous avez le moindre doute, allez aux sources, explique Steven Desjourdy, sergent avec l'équipe des fraudes organisées du SPO. Dans ce cas-ci, appelez directement à l’hôpital. Allez directement sur le site de l’hôpital pour prendre le numéro, ne prenez pas les numéros qu’on vous donne dans les courriels ou les textes.

Le policier explique qu’aucune plainte n’a été faite auprès de son service pour un courriel similaire, mais que son corps policier a reçu un signalement d’un message texte frauduleux.

C’est un vol d'identité camouflé avec la COVID-19. On joue sur la peur des gens, c’est un sujet qui est d’actualité. Les gens sont peut-être plus pressés, ils vont cliquer le lien et remplir les informations, continue M. Desjourdy.

Ce dernier suggère aux gens qui reçoivent ces tentatives d’hameçonnage de les supprimer et de les rapporter au Centre antifraude du Canada. S’ils ont donné leurs informations personnelles, ils devront porter plainte à la police.

Avec les informations de Samuel Blais-Gauthier

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !