•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seuls et sans équipements adéquats : le sort des résidents des CHSLD dénoncé

Une dame âgée dans un couloir.

La pandémie a changé bien des choses dans le quotidien des CHSLD.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La situation des résidents des centres d’hébergement de soins de longue durée au Québec (CHSLD), particulièrement touchés par l’éclosion de la COVID-19, inquiète des experts qui dénoncent leur isolement en fin de vie et le manque d'équipement médical adéquat.

C'est le cas de l'avocat spécialisé en droit médical Jean-Pierre Ménard.

Avant même le début de la crise, nous avions commencé à observer que les CHSLD étaient à la limite de ce qui est correct [en matière d’offre de services], en comptant sur les aidants naturels, a souligné Me Ménard. Là, on a retiré tous les aidants naturels; il ne reste que le personnel régulier, qui est en nombre insuffisant pour suffire à la tâche.

Les services ne sont pas au niveau où ils doivent être. Ils sont en deçà de ce qui est minimal.

Me Jean-Pierre Ménard

Il relate avoir visité le CHSLD Laflèche, en Mauricie, peu avant le début de la crise du coronavirus. Déjà, alors que les aidants naturels pouvaient y être présents, la situation frôlait la maltraitance en raison du manque de personnel pour prodiguer les soins nécessaires.

Me Ménard soutient que la consigne de Québec de ne pas transférer en centre hospitalier les résidents en CHSLD de 70 ans et plus infectés par le coronavirus contrevient aux droits de ceux-ci.

Me Ménard lors d'une entrevue sur les ondes d'ICI RDI.

L'avocat en droit médical Jean-Pierre Ménard

Photo : Radio-Canada

Si leur état le justifie, il faut qu’on les transfère à l’hôpital, [mais] la ministre a décidé qu’il n’y aura pas de transfert à l’hôpital. En cas de complications de la COVID-19, les patients vont les souffrir en CHSLD. Or, on n’a pas le même équipement en CHSLD qu’à l’hôpital. Il n’y a pas de ventilateurs, par exemple. C’est évident que plus de gens vont décéder en CHSLD, estime l’avocat, qui a écrit à la ministre de la Santé, Danielle McCann, la semaine dernière pour lui faire part de ses préoccupations.

Les directives cliniques du ministère de la Santé pour la COVID-19 prévoient que :

  • Les patients atteints de la COVID-19 avec un niveau de soins 3 ou 4 au dossier, ainsi que ceux hébergés en CHSLD publics ou privés, doivent demeurer dans leur centre tout en respectant les consignes d’isolement transmises par leur service de prévention et contrôle des infections.
  • Les patients dont l'infection par la COVID-19 est suspectée ou confirmée ne doivent être transférés en centre hospitalier que de façon exceptionnelle et après consultation avec le médecin de garde.

Dans le jargon médical, les niveaux de soins 3 et 4 se limitent à prévenir ou à soulager la douleur ou l’inconfort d’un patient, jusqu’aux soins palliatifs.

Me Jean-Pierre Ménard souligne que sur les 7000 lits réservés dans le réseau de la santé québécois pour la COVID-19, seulement 450 sont occupés à ce jour. C’est 6550 lits qui ne sont pas offerts aux personnes âgées; c’est un gaspillage.

Seuls dans leurs derniers instants

Du côté du Regroupement provincial des comités des usagers (RCU), on dit s'inquiéter du sort des résidents mourants.

Les comités des usagers et de résidents ont remarqué que la directive ministérielle permettant à une personne mourante d’être accompagnée par un proche ne semble pas être appliquée de la même façon dans les différents établissements du réseau de la santé, dénonce Patricia M. Gagné, directrice générale du RCU, dans une lettre ouverte envoyée à Radio-Canada.

Il a été rapporté que dans certains CHSLD et installations, aucun proche n’est admis au chevet du résident mourant, ajoute-t-elle.

Le RCU réclame donc de la part de Québec que les directives soient uniformisées pour l'ensemble du réseau afin d'éviter que des résidents meurent sans pouvoir être accompagnés d'un proche.

Selon le bilan présenté mardi par le gouvernement du Québec, des cas confirmés ou suspectés de COVID-19 ont été recensés dans 772 des 2200 foyers pour personnes âgées et 31 % des établissements touchés sont des CHSLD.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Établissement de santé

Santé