•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick élargit les dépistages et recommande le port du masque non médical

Deux tests positifs s’ajoutent au bilan mardi.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 7 avril 2020.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 7 avril 2020

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tandis que le nombre de cas de COVID-19 augmente sensiblement pour s’établir à 105 au Nouveau-Brunswick, les autorités provinciales craignent une poussée lors du congé de Pâques.

Pour mieux contrôler la transmission communautaire, les autorités provinciales assouplissent les critères d'admissibilité aux tests de dépistage et se rangent derrière les recommandations de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada à l’égard du port du masque.

Une fête de Pâques « différente »

Le premier ministre Blaine Higgs a mis en garde les Néo-Brunswickois qui seraient tentés de se regrouper en famille cette fin de semaine.

Fêter Pâques sera différent cette année. N'essayez pas de chercher des failles dans le système. Hier, ma mère et moi parlions de cette fin de semaine. Elle m'a demandé si j’allais rentrer chez moi et j’ai dit : "Absolument pas". Elle a 99 ans, je sais que ça va être difficile de ne pas lui rendre visite, mais nous devons faire ce qui est nécessaire, raconte Blaine Higgs.

Deux nouveaux cas et dépistage élargi

À partir de mardi, les critères pour les tests de dépistage de la COVID-19 sont élargis et les voyages à l’extérieur du Nouveau-Brunswick ne sont plus le déterminant clé pour orienter les gens. La Dre Russell rappelle toutefois que les gens doivent encore être évalués par l’entremise du 811 ou de leur fournisseur de soins de santé primaires.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les personnes suivantes auront priorité :

  • les travailleurs de la santé;

  • les patients en milieu hospitalier et dans les foyers de soins;

  • les premiers intervenants;

  • les individus pouvant être plus vulnérables à la maladie;

  • les individus âgés de 60 ans et plus;

  • les individus souffrant d’hypertension, d’une maladie cardiovasculaire, d’une maladie respiratoire chronique, du diabète ou du cancer.

Les deux patients déclarés positifs à la maladie qui s'ajoutent au total provincial sont une personne dans la soixantaine dans la région de Miramichi et un adolescent dans la région de Fredericton. Trois personnes qui étaient hospitalisées ont obtenu leur congé, sept sont encore à l'hôpital et quatre sont aux soins intensifs.

15 cas au sein du personnel soignant

La Dre Russell indique qu'il y a 15 cas de coronavirus au sein du personnel dans les hôpitaux du Nouveau-Brunswick, toutes occupations confondues. Le PDG de Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne, confirme pour sa part que quatre employés de Vitalité sont infectés. Ces quatre employés n'ont pas été hospitalisés depuis qu'ils ont contracté la maladie.

Gilles Lanteigne assure que les autorités de santé ont procédé à la vérification de tous leurs contacts et que ça [le virus] ne s'est pas répandu. Il ne veut pas préciser dans quels hôpitaux, ni s'ils travaillent tous au sein du même établissement. En tout, 323 tests de dépistage ont été réalisés auprès des employés de Vitalité.

Recommandation du port du masque

Lundi, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, a déclaré que le port d’un masque en public était recommandé. Elle précise que cette pratique ne convient pas à tout le monde ni à tous les âges. Mme Tam souligne que le masque pourrait suffoquer les bébés et les enfants de moins de deux ans, toute personne avec des difficultés respiratoires ou encore qui ne peut retirer le masque.

Une dame conçoit un masque artisanal à l'aide d'une machine à coudre.

Les masques artisanaux sont très populaires, même si les avis sur leur efficacité sont partagés.

Photo : Getty Images / lisegagne

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, mentionne elle aussi qu’il s’agit d’une petite mesure parmi tant d’autres.

Cette mesure ne vise pas à vous protéger, mais à protéger les autres. C’est pour les gens asymptomatiques ou pour ceux qui ne sont pas encore au courant [qu'ils sont] infectés, explique la Dre Russell.

De plus, la médecin hygiéniste en chef ajoute qu'il faut laisser les masques médicaux et chirurgicaux aux travailleurs du milieu de la santé et qu'un couvre visage en tissus suffit.

Le bilan du coronavirus en Atlantique

En date du mardi 7 avril, les quatre provinces de l'Atlantique recensent 665 cas de COVID-19, soit 21 de plus que samedi.

Il y en a 310 (+17) en Nouvelle-Écosse, 228 (+2) à Terre-Neuve-et-Labrador, 105 (+2) au Nouveau-Brunswick et 22 (inchangé) à l'Île-du-Prince-Édouard.

Trois personnes sont décédées des suites de la COVID-19 en Atlantique, une en Nouvelle-Écosse et deux à Terre-Neuve-et-Labrador.

En Atlantique, 25 personnes sont hospitalisées : 7 au Nouveau-Brunswick, 11 en Nouvelle-Écosse et 7 à Terre-Neuve-et-Labrador. Aucun cas n’a nécessité une hospitalisation jusqu’à présent à l’Île-du-Prince-Édouard.

Dans les quatre provinces, 162 personnes qui ont contracté la maladie sont guéries, soit 28 de plus que lundi. Les guérisons se répartissent comme suit : 66 en Nouvelle-Écosse, 39 au Nouveau-Brunswick, 49 à Terre-Neuve-et-Labrador et au moins 8 à l’Île-du-Prince-Édouard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !