•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de maisons bondissent en mars à Québec, mais c'était avant la pandémie

Une affiche d'agent immobilier qui indique la vente d'une maison à Québec

Une affiche d'agent immobilier qui indique la vente d'une maison à Québec.

Photo : Radio-Canada

La vente de propriétés a augmenté de 30 % en mars dernier dans la grande région de Québec, mais tout indique que les ventes seront au neutre au cours des prochains mois en raison de la COVID-19.

C'est que la pandémie a commencé suffisamment tard en mars pour ne pas trop influencer le marché dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, souligne l'Association professionnelle des courtiers immobiliers (APCIQ).

La crise sanitaire ne semble avoir aucunement pesé sur l’activité transactionnelle dans la RMR de Québec en mars, alors que le marché est demeuré vigoureux, mentionne Charles Brant, directeur, Analyse du marché à l’APCIQ.

Pas de visite : des impacts majeurs

Depuis les mesures de distanciation sociale, le nombre d'immeubles mis en vente est toutefois en forte baisse. Les courtiers s'attendent également à ce que les offres d'achat soient moins nombreuses puisque les visites de propriétés sont interrompues.

Le marché tournera donc au ralenti au cours des prochains mois, prévient l'APCIQ.

Les nouvelles inscriptions sont en forte baisse, ce qui laisse croire que les acheteurs et les vendeurs pourraient rester sur les lignes de côté au cours des prochains mois., analyse M. Brant.

Le mois de mars sera ainsi probablement le dernier mois de l’année à afficher une croissance aussi robuste des transactions.

Charles Brant, directeur, Analyse du marché à l’APCIQ

Chiffres éloquents en mars

La Rive-Sud était particulièrement en pleine effervescence en mars avec une hausse est de 34 % des transactions immobilières.

Pour l’ensemble de la RMR, les ventes de maisons unifamiliales ont crû de 26 % en mars avec 811 unités transigées, ajoute l'APCIQ.

Pour l'ensemble de la région, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 4 %, pour s’établir à 267 900 $. Celui des copropriétés est demeuré relativement stable à 188 000 $, soit une légère hausse de 1 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Immobilier