•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Manoir Liverpool défend sa gestion de la crise

Des dessins d'arc-en-ciel sur une affiche de couleur blanche de la résidence pour aînés Manoir Liverpool.

Des dessins d'arc-en-ciel ont été collées sur l'affiche du Manoir Liverpool.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Radio-Canada

La direction du Manoir Liverpool à Lévis défend sa gestion de la crise de COVID-19 qui a fait un mort dans l'établissement jusqu'à maintenant.

C'est une situation qui est exceptionnelle, on n'a aucun mode d'emploi. On est en amélioration constante de nos procédures à l'interne et de nos façons de faire, explique le copropriétaire Claude Talbot.

Selon les plus récentes informations, 19 résidents et 8 employés de l'établissement ont été infectés au coronavirus.

On admet que ce n'est pas facile, ajoute-t-il. Il y a des résidents qui ont un petit peu plus de misère que d'autres à passer à travers de tout ça.

Plusieurs employés ont dénoncé la gestion de l'établissement depuis une dizaine de jours, la qualifiant de « chaotique ».

Des employés choisissent de rester à la maison

Claude Labonté admet que gestion du personnel est difficile. Il indique que certains employés choisissent de rester à la maison pour éviter de contracter la COVID-19 et contaminer leur famille.

Il y en a plusieurs comme ça qui ont des craintes qui sont justifiées et au contraire, certaines employées peuvent se plaindre à travers de tout ça, et c'est légitime, parce que leurs perceptions, c'est que n'est pas fait tout ce qui devrait être fait.

Claude Talbot insiste toutefois : la situation est exceptionnelle. Si la résidence doit rembourser pour le travail effectué par des employés du réseau de la santé, la question sera abordée en temps et lieu.

Dans le moment, on partage les services et ce qui est important, c'est que nos patients soient bien servis et reçoivent les services dont ils ont besoin.

Claude Talbot, copropriétaire du Manoir Liverpool

Lundi, le cabinet de la ministre des Aînés, Marguerite Blais, a indiqué suivre la situation de près.

« Je trouve que c'est normal de la part de Madame Blais », conclut Claude Talbot.

Avec les informations de Marie-Pier Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !