•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google réduit des problèmes de son des appels vidéo grâce à l’intelligence artificielle

Une personne participe à une vidéoconférence sur un ordinateur portable.

Les problèmes de son sont omniprésents dans les appels vidéo.

Photo : iStock

Radio-Canada

Si les vidéoconférences nous permettent de rester en contact avec les gens en ce temps de confinement, elles ne fonctionnent pas toujours parfaitement, et l’un de leurs problèmes les plus communs est la présence subtile, mais irritante, de bogues audio. Google tente de remédier à cette nuisance dans son application Google Duo à l’aide de l’intelligence artificielle (IA).

Baptisé WaveNetEQ, le logiciel créé par le géant technologique a la capacité de combler les vides sonores momentanés avec une voix synthétique. Celle-ci se sert de l’apprentissage machine pour créer des modèles sonores qui ressemblent à ceux qu’émet le locuteur ou la locutrice lors de la conversation.

Lorsqu’on est en vidéoconférence, notre voix est envoyée à l’autre personne dans des blocs de données qu’on appelle paquets. Ils arrivent souvent à destination de manière pêle-mêle, et le logiciel doit les réordonner afin qu’ils soient livrés correctement. Toutefois, certains de ces paquets se perdent en transit, provoquant des pertes de son.

La perte de paquets en vidéoconférence est d’ailleurs un problème extrêmement commun : selon Google, il survient lors de 99 % des appels vidéo placés dans Duo et durent en moyenne 20 millisecondes. WaveNetEQ peut remplir des blancs de jusqu’à 120 millisecondes.

L’algorithme a été entraîné avec une base de données de 100 voix humaines parlant 48 langues différentes jusqu’à ce qu’il soit capable de combler des vides sonores de manière fiable. Pour l’instant, il est seulement capable de générer des syllabes, et non des mots ou des phrases complètes.

Originalement conçu comme la réponse de Google à FaceTime, Duo est offert en application Android et iOS en plus d’être accessible par navigateur sur ordinateur.

Avec les informations de MIT Technology Review, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Intelligence artificielle

Techno