•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria produira des plants de légumes, une première depuis la Seconde Guerre mondiale

Un jardin avec de jeunes pousses.

La Ville de Victoria produira entre 10 à 15 types de légumes dont elle distribuera les pousses aux résidents qui ont perdu leur emploi en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Anaïs Elboujdaïni

La Ville de Victoria, capitale connue pour ses nombreux jardins floraux, a adopté une motion jeudi dernier afin de faire pousser des plantes potagères plutôt que des fleurs dans ses serres municipales, pour nourrir les habitants dans le besoin en raison de la crise de la COVID-19.

Les employés responsables des parcs vont faire pousser entre 50 000 et 75 000 plants comestibles dans une serre, qu’ils vont ensuite distribuer aux habitants, a annoncé Lisa Helps, la mairesse de Victoria.

Ces derniers auront ensuite la tâche de cultiver ces plants dans leur propre jardin.

« Faire pousser sa propre nourriture est une manière de construire une communauté forte, de se nourrir et de nourrir sa famille », a souligné la mairesse.

Entre 10 à 15 plants doivent être choisis pour leur popularité et leur facilité à pousser.

Victoria est surnommée Ville-jardin.

Victoria est surnommée la ville-jardin.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal Ben Isitt est une des personnes à l'origine de cette motion.

C’est la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale que la Ville contribue à la sécurité alimentaire de la population en faisant pousser des plants de légumes, rappelle-t-il.

Le choix des personnes qui auront droit aux pousses est encore en discussion, mais Ben Isitt souhaite que les personnes à faible revenu et qui ont perdu leur emploi en raison de la COVID-19 soient aidées en priorité.

Retour à la terre en temps de crise

Il y a environ un an et demi, 300 personnes faisaient pousser des légumes dans leur jardin à Victoria, selon un sondage du comité consultatif municipal Urban Food Table sur l’alimentation urbaine, dont fait partie Aaren Topley.

Or, depuis la crise de la COVID-19, on note un intérêt marqué dans la population pour faire pousser sa propre nourriture, note M. Topley.

Des discussions en marche depuis quelques années au sein du comité se sont donc accélérées pour appuyer les habitants de Victoria dans cette démarche.

Nous préparons aussi des vidéos pour les personnes qui reçoivent des plants afin qu’elles sachent précisément comment s’en occuper, explique Aaren Topley.

À son avis, le jardinage est essentiel parce qu’il encourage les gens à sortir tout en respectant les règles d'éloignement social, puisqu'il se déroule dans leur cour.

Le fait d'inciter les gens à revenir à la terre est important en période de pénurie, estime-t-il.

Avec des informations d’Adam Van Der Zam

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Agriculture