•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’aide financière pour les organismes communautaires à Sherbrooke

Une personne itinérante qui mendie au centre-ville de Sherbrooke

Une personne itinérante qui mendie au centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Laberge

Radio-Canada

Un fonds d’urgence de 75 000 $ va permettre à la Ville de Sherbrooke de soutenir des organismes communautaires.

La majorité de la somme, soit 54 000 $, sera répartie entre les organismes qui travaillent en sécurité alimentaire et en accompagnement aux personnes vulnérables, dont les personnes aînées, les femmes, les personnes en situation de pauvreté ou les personnes ayant une maladie respiratoire et immunodéprimées.

La Corporation de développement communautaire de Sherbrooke recevra aussi sa part, soit un maximum de 21 000 $, pour soutenir le projet Solidarité transport. Ce dernier consiste à couvrir le coût des titres de transport de la STS pour ses bénéficiaires. L’aide sera apportée pour les mois d’avril et mai.

Le fonds d'urgence va faire du bien aux organismes et leur permettre d’aider plus de gens. En tant que communauté, il ne faut laisser personne derrière, a exprimé la conseillère municipale et présidente du comité de développement social et communautaire, Évelyne Beaudin.

Déjà, une vingtaine d’organismes communautaires se rencontrent virtuellement de façon hebdomadaire pour assurer un suivi des actions à mettre en place pour leur clientèle respective.

On doit appuyer ces gens-là qui se donnent à 100 % et qui avaient besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans leurs démarches actuelles. Ce n’est pas facile pour personne et la Ville de Sherbrooke a pris les grands moyens, a expliqué le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

Sherbrooke a pigé à même son budget de fonctionnement pour mettre en place ce fonds d’urgence qui est disponible dès maintenant pour les organismes.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !