•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : Boris Johnson reste aux soins intensifs

Un policier devant l'Hôpital St Thomas à Londres.

Un policier se tient devant l'Hôpital St Thomas à Londres où le premier ministre Boris Johnson a été admis après la détérioration de son état de santé provoquée par sa contamination au coronavirus.

Photo : Reuters / Henry Nicholls

Reuters

Boris Johnson a eu besoin d'un apport en oxygène et restait mardi placé en soins intensifs dans un hôpital de Londres en raison de la détérioration de son état de santé provoquée par sa contamination au coronavirus.

La bataille personnelle que livre le premier ministre britannique contre la COVID-19 intervient au moment même où, selon les experts, le Royaume-Uni va probablement connaître sa semaine la plus meurtrière depuis le début de l'épidémie dans le pays, où elle a déjà fait plus de 5000 morts.

Boris Johnson, 55 ans, a été admis dimanche soir à l'Hôpital St. Thomas, qui fait face au parlement de Westminster sur l'autre rive de la Tamise dans le centre de Londres, après plus de 10 jours de fièvre élevée et de toux persistantes en raison du coronavirus.

Son état s'est rapidement dégradé au cours des 24 heures suivantes, ce qui a entraîné son placement dans une unité de soins intensifs où sont traités les cas les plus graves.

Bien qu'il ait reçu un apport en oxygène, ses services ont affirmé lundi qu'il était toujours conscient et que son transfert relevait d'une mesure de prudence au cas où le premier ministre aurait besoin d'être placé en respiration artificielle.

Il n'est pas sous respirateur, non, a assuré mardi Michael Gove, ministre du bureau du cabinet, à la radio LBC. Le premier ministre a reçu un appoint en oxygène et il est bien sûr maintenu en étroite observation.

Le premier ministre se trouve en unité de soins intensifs, sous la surveillance de son équipe médicale, recevant les tout meilleurs soins de la part des équipes de St. Thomas, a-t-il ajouté.

Raab prend les rênes à un moment crucial

Il tient un dossier dans sa main gauche.

Le secrétaire d'État aux Affaires étrangères Dominic Raab quitte Downing Street après le transfert du premier ministre Johnson aux soins intensifs.

Photo : Reuters / Simon Dawson

Il n'existe pas au Royaume-Uni de plan de succession formellement établi au cas où un premier ministre se retrouve dans l'incapacité d'exercer ses fonctions. Boris Johnson, déclaré positif le 26 mars, a demandé à son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, de le représenter partout où cela est nécessaire, ont indiqué ses services.

Dominic Raab s'est présenté ce mardi au 10, Downing Street, la résidence du chef du gouvernement à Londres, pour y présider une réunion gouvernementale de crise sur la COVID-19.

Le secrétaire au Foreign Office de 46 ans prend les rênes du gouvernement à un moment crucial au Royaume-Uni dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Le ministre de la Santé a déclaré la semaine dernière que le pic des décès dans le pays devrait être atteint aux alentours de dimanche prochain, le dimanche de Pâques.

Le gouvernement est en outre censé examiner en début de semaine prochaine une éventuelle prolongation du confinement imposé à la population britannique pour tenter d'enrayer l'épidémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

International