•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Sherbrooke prévoit un déficit à cause de la crise de la COVID-19

Steve Lussier, maire de Sherbrooke.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke, croit que la situation est inquiétante pour tous les maires du Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Avec la crise de la COVID-19 qui sévit actuellement au pays, la Ville de Sherbrooke s’attend à avoir un déficit dans son budget 2020 et demande l’aide du gouvernement provincial.

C’est inquiétant pour tous les maires du Québec, explique d’emblée Steve Lussier, maire de Sherbrooke. On a eu une rencontre la semaine dernière avec l’Union des municipalités du Québec. On arrive avec des pertes, poursuit-il.

Les pertes de revenus, notamment ceux de la Société de transport de Sherbrooke (STS), plombent les finances de la Ville, selon lui. On prend ça réellement au sérieux. Il faut comprendre qu’il y a des revenus qu’on n’a pas actuellement. Il va y avoir du retard dans la [délivrance] des permis, dans les chantiers de construction, les parcomètres, les amendes, la STS. On a 15 points à regarder dans la perte des revenus, s’inquiète-t-il.

Même si le service des finances lui fait régulièrement un résumé de la situation, le déficit est inexorable, selon le maire de Sherbrooke. Ce dernier, comme tous les membres de l’Union des municipalités du Québec d’ailleurs, fera une requête auprès du gouvernement provincial au cours des prochains jours.

Un déficit impossible à chiffrer

Pour le moment, il serait impossible de chiffrer ce déficit, selon Steve Lussier, qui assure néanmoins qu’une première ébauche a été effectuée la semaine dernière. On va laisser le service des finances compléter son travail et les sommes qu’on va demander au gouvernement seront rendues publiques, assure-t-il.

Dans un communiqué diffusé lundi, le conseiller municipal du district de l’Université, Paul Gingues, se dit très surpris d’entendre Steve Lussier parler de déficit. Nous n’avons jamais discuté d’un tel scénario au conseil et je suis très étonné que le maire ouvre cette voie, écrit-il.

Pour moi, avant de parler de déficit, va falloir regarder toutes les autres alternatives. Ce serait trop facile de pousser les problèmes par en avant, note Paul Gingues.

Ce dernier pense d’ailleurs qu’il ne faut pas trop compter sur les gouvernements pour assumer les frais de cette crise pour les municipalités. Il est difficile de croire que [les deux paliers de gouvernement] assumeront [...] les coûts supplémentaires des municipalités dus à la crise de la COVID-19, avance-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale