•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 2000 respirateurs disponibles en Ontario

Un respirateur dans une unité de soins intensifs, en Allemagne

Un respirateur dans une unité de soins intensifs, en Allemagne (archives)

Photo : Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de respirateurs disponibles et prêts à aider des patients atteints de COVID-19 a presque doublé en Ontario depuis le mois dernier.

Il y en a aujourd’hui 1971. C’est ce que révèlent les documents obtenus par CBC News.

Les respirateurs sont essentiels à la survie des personnes atteintes des pires cas de COVID-19, car la maladie peut entraîner une pneumonie grave, ce qui rend la respiration des patients difficile.

Les chiffres publiés lundi matin par le ministère de la Santé de l'Ontario montrent que 589 personnes ont été hospitalisées pour des cas confirmés de COVID-19. Le ministère affirme que 216 d'entre eux sont dans des unités de soins intensifs, et que 160 sont sous respirateur.

Les scénarios publiés par la province vendredi suggèrent que l'Ontario devra ajouter 900 lits de soins intensifs supplémentaires pour faire face à une forte augmentation prévue du nombre de patients atteints de COVID-19 au cours des deux prochaines semaines. Le pic devrait toucher les hôpitaux entre le 16 et le 20 avril et jusqu'à 1200 cas de COVID-19 pourraient se retrouver aux soins intensifs.

Certains hôpitaux seront surchargés

Nous allons certainement atteindre nos limites, explique Anand Doobay, chef de la médecine à l'hôpital Markham-Stouffville, en entrevue avec CBC Toronto.

Nous avons le personnel nécessaire pour gérer une unité (de soins intensifs) de 15 patients. Le défi consiste donc à déterminer comment se doter d’un personnel qui suffira pour soudainement y traiter 45 ou 50 patients.

Lundi, 19 patients avec des cas confirmés de COVID-19 étaient hospitalisés à Markham-Stouffville.

Selon M. Doobay, le personnel de l’hôpital devra mettre les bouchées doubles. Les gens vont travailler beaucoup plus dur qu'ils ne le font normalement, et nous allons travailler d'une manière différente de ce que nous faisons normalement, a-t-il déclaré.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré vendredi que la province recrutait des infirmières à la retraite, des étudiants en médecine et d'autres bénévoles pour aider le personnel surchargé des services hospitaliers.

La province s'efforce d'ajouter encore plus de capacité en prévision d'une augmentation des hospitalisations nécessitant une admission aux soins intensifs, a déclaré lundi le directeur des communications de Mme Elliott, Travis Kann.

Ce travail se poursuivra au cours des jours et des semaines à venir, alors que l'Ontario reçoit les respirateurs commandés récemment. Les hôpitaux se préparent au pic de la crise, selon M. Kann.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !