•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Espagne envisage d’instaurer un revenu universel de base

Une femme totalement recouverte retire de l'argent d'un distributeur automatique.

Au mois de mars, 900 000 personnes se sont retrouvées sans emploi en Espagne en raison de la pandémie.

Photo : Reuters / Susana Vera

Radio-Canada

La ministre espagnole de l’Économie, Nadia Calvino, a annoncé que son gouvernement travaillait sur le projet d’un revenu universel de base qu’il mettra en place « dès que possible ».

Ce revenu est destiné aux familles pour qu’elles puissent faire face à la crise du coronavirus.

Mais l’ambition du gouvernement espagnol est de faire de cette mesure un instrument structurel et permanent.

Le revenu universel de base consiste en un montant fixe distribué à chaque citoyen, qu’il soit étudiant, travailleur, sans emploi ou retraité.

Au mois de mars, 900 000 personnes se sont retrouvées sans emploi en raison de la pandémie en Espagne, où un confinement de trois semaines a été décrété par le gouvernement.

Le quotidien espagnol El Pais a avancé l’hypothèse d’un revenu de 620 euros (945 $ CA) par mois. Ce montant nécessiterait un budget annuel de 197 milliards d’euros (300 milliards de dollars canadiens). Cela représente environ 18 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne.

La Finlande avait expérimenté le revenu universel de base en 2017. Ainsi, 2000 personnes tirées au sort ont bénéficié de 560 euros (un peu plus de 850 $ CA) durant deux ans. Mais le gouvernement finlandais a abandonné l’expérience.

L'Iran a introduit en 2011 le revenu universel de base.

L’Espagne est l’un des pays les plus touchés par la pandémie, avec un bilan de plus de 136 000 cas et plus de 13 000 morts.

Avec les informations de Huffington Post.fr, atlantoci.fr, et konbini.com

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !