•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anne Mulaire passe de la haute couture à la confection de masques protecteurs

Une femme à lunettes porte un masque bleu.

Andreanne Dandeneau essaie l'un des masques qu'elle a fabriqués.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La créatrice de mode franco-métisse de Winnipeg Andreanne Dandeneau s’est lancée dans la confection de masques protecteurs en réaction à la crise de la COVID-19.

Mme Dandeneau terminait la préparation de la collection du printemps de son entreprise Zéro déchet Anne Mulaire lorsqu’on lui a demandé de commencer à fabriquer des masques protecteurs afin de limiter la propagation du virus.

J’en ai fait pour des clientes et j’ai eu des demandes pour en faire pour des organisations. J’ai créé une publication [sur les réseaux sociaux] et j’ai eu beaucoup plus de demandes. C’est vraiment pour aider les gens, dit-elle, en ajoutant qu’elle ne peut pas nommer ses clients, bien qu’elle dit avoir eu des commandes des États-Unis.

J’ai du tissu que j’avais pour finir ma production du printemps, puis, à la place j’ai décidé d’utiliser ce tissu pour créer des masques pour ceux qui en ont besoin.

Andreanne Dandeneau, propriétaire d'Anne Mulaire

Les masques confectionnés dans l’atelier sont en coton et en bambou, et peuvent être lavés séchés et réutilisés, selon Mme Dandeneau.

La production est limitée à environ 150 masques par jour en raison des mesures de distanciation physique de mise dans l’atelier. Seules deux personnes peuvent coudre à la fois et une autre peut presser les masques.

Mme Dandeneau dit que son produit est destiné au monde de la santé. Parmi ses clients figurent des infirmières qui souhaitent avoir un masque à porter lors des déplacements pour se rendre au travail et pour rentrer à la maison.

Elle affirme qu’elle continuera à produire des masques tant que la demande se maintiendra.

Utile ou non, les masques maison?

Le public vit un débat quasi quotidien au sujet de l’utilité des masques faits maison dans les médias. Les autorités américaines recommandent désormais le port de masques en tissu pour limiter la transmission du virus, alors que les autorités canadiennes restent plus réticentes à ce sujet.

Les autorités sanitaires au Manitoba semblent reconnaître l’utilité de ses masques. Lundi, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a déclaré que les Manitobains peuvent aider à freiner la transmission du SRAS-CoV-2 en portant des masques non médicaux lorsqu’ils sortent, mais cette précaution ne remplace en rien le fait de rester chez soi.

Je ne veux pas que les masques fassent oublier le vrai. Le message important reste le même : restez chez vous!, a-t-il répété lors de son point de presse quotidien.

De plus, il indique que si les Manitobains décident d’utiliser des masques, ils ne doivent pas utiliser ceux qui sont réservés au personnel de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !