•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des acheteurs de maisons neuves inquiets de la suspension des chantiers

De la machinerie dans un chantier vide

Les chantiers de construction sont à l'arrêt pour éviter la propagation de la COVID-19.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

La fermeture de chantiers, dont ceux de la construction résidentielle, met de la pression sur des acheteurs de maisons neuves qui ignorent quand ils pourront emménager.

C’est le cas de Richard Bernier et de sa conjointe qui ont tous deux quitté leur logement respectif, puisque leur nouvelle maison devait être livrée le 27 mars.

Avec la pandémie de la COVID-19 et la suspension de chantiers de construction qu'elle entraîne, ils ne peuvent pas emménager ensemble et doivent vivre séparément, elle chez son frère et lui chez son fils, en attendant que la crise se résorbe.

Tous deux ont été incapables de louer un appartement en attendant que la construction de leur maison soit terminée.

Les gens sont inquiets de louer ou de sous-louer, raconte M. Bernier.

Va-t-on être dédommagés par le gouvernement pour les frais d’entreposage?, se demande-t-il.

Le risque de maisons vacantes

Du côté des entrepreneurs en construction, on s’inquiète notamment de la capacité de payer des acheteurs une fois la maison terminée.

On est une petite entreprise de quatre employés et j’espère de tout cœur que tous ces clients vont acheter malgré le fait que nous aurons de gros retards. Si ce n’est pas le cas, j’aurai des maisons débutées et qui vont rester vacantes, explique Michael, un entrepreneur en construction.

L'Association de la construction du Québec (ACQ) estime à un milliard de dollars par semaine les pertes liées à la fermeture des chantiers dans la province.

On est à pied d‘œuvre pour trouver une solution pour relancer des chantiers qui sont jugés essentiels, note Guillaume Houle, porte-parole de l’ACQ. Se loger, c’est aussi essentiel que de se nourrir.

Avec les informations de Dominic Brassard du 15-18

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !