•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du cannabis médical poussera cet été à Amos

Un bâtiment commercial avec une enseigne indiquant Mindicanna.

Les installations de Mindicanna sont situées sur le chemin de l'Aéroport à Amos.

Photo : gracieuseté Carl Richard

Un premier projet de production de cannabis à des fins médicales peut officiellement voir le jour dans la région. L’entreprise Mindicanna d’Amos a obtenu sa licence de microculture de Santé Canada, le 3 avril.

Avec cette approbation, l’une des deux premières du genre au Québec, Mindicanna pourra cultiver du cannabis sur une superficie de 200 mètres carrés dans ses installations, pour une production évaluée à environ 400 000 à 500 000 grammes par année. Le cannabis sera destiné à une clientèle ayant une prescription pour consommer le produit.

Les règles fédérales ont été modifiées en mai 2019 pour permettre les licences de microculture. Le projet de Mindicanna, qui visait à l’origine une production à grande échelle à Saint-Mathieu d’Harricana, a été modifié à la suite de ce changement législatif.

À nos yeux, c’est une façon plus logique de démarrer en entreprise de production, explique Carl Richard, cofondateur de Mindicanna. On a donc changé notre fusil d’épaule. C’est un secteur en effervescence, où tout bouge très vite. C’est important comme homme d’affaires ou producteur de voir si n’y a pas une vague plus grosse où l’on peut surfer. Ça facilitait aussi le financement. Il y a vraiment beaucoup de projets de microculture qui sont en développement.

Pour obtenir sa licence, Mindicanna a dû s’activer au cours des derniers mois à compléter ses infrastructures, situées sur le chemin de l’Aéroport à Amos. L’entreprise, qui sera considérée comme un service essentiel par le gouvernement en cette crise de la COVID-19, espère être opérationnelle à 100 % très bientôt.

On travaille avec des plantes et on doit attendre la croissance, mais on s’attend à avoir des produits vers la fin de l’été, précise Carl Richard, qui ajoute que l’équipe de Mindicanna pourrait passer de 5 à 10 employés d’ici 6 mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Cannabis