•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du yoga et des plats gratuits pour redonner à la communauté

Un femme pose devant des repas à donner.

Poivre Noir s’engage à donner à chaque semaine à un organisme communautaire.

Photo :  Facebook / poivre noir

Radio-Canada

Les initiatives se multiplient pour s'entraider dans la population. Par exemple, le studio de yoga, Solia yoga à Trois-Rivières, offre maintenant un mois de yoga illimité aux travailleurs du secteur de la santé. D'autres, comme des restaurateurs de la région préparent des repas pour les services alimentaires d'urgence.

La propriétaire de Solia yoga, Elizabeth Fugère, croit qu'après la crise, plusieurs intervenants en santé auront accumulé beaucoup de stress et qu'il sera alors temps pour eux de prendre soin de leur propre santé.

C’est pour remercier les gens qui se lèvent chaque matin et qui sont là pour la population, soutient-elle. L’idée est venue parce que dans un 21 jours, c’est là qu’on prend l’habitude, donc je me suis dit, si je peux leur offrir un mois, ils vont vraiment pouvoir penser à eux, de prendre soin de leur corps, mais aussi de leur esprit.

Ça va vraiment permettre de peut-être rétablir l’équilibre entre le donner et recevoir.

Elizabeth Fugère, propriétaire de Solia yoga

Les restaurants Le Poivre Noir et Le Lupin ont aussi emboîté le pas en décidant de cuisiner des repas qui seront remis à l'organisme Point de rue.

On fait ça les mardis et les jeudis, se réjouit Jean-Félix St-Germain, coordonnateur chez Point de rue. Ça permet aux gens qui n’avaient pas accès aux denrées ici ou ailleurs, ou aux services alimentaires de pouvoir faire face à la crise, donc de la nourriture gratuite et de bonne qualité, cuisinée par des chefs.

Ça nous permet vraiment de faire une différence auprès des gens. Depuis la crise, on a distribué près de 2000 repas.

Jean-Félix St-Germain, coordonnateur chez Point de rue

L'initiative fait doublement oeuvre utile en fournissant la main-d'oeuvre bénévole pour la préparation de repas, en plus de fournir les denrées alimentaires. Point de rue invite d'ailleurs toute personne qui considère avoir besoin de repas à les contacter.

Avec les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !