•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal lance un service de livraison locale

Un employé classe des sacs destinés à la livraison.

Un employé prépare les commandes des clients.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Radio-Canada

L’administration de Valérie Plante mettra en œuvre de nouvelles mesures pour soutenir les entreprises montréalaises et les aider à traverser la crise actuelle, dont une infrastructure de livraison locale.

La Ville de Montréal reconnaît que les commerces de la métropole sont directement touchés par la pandémie de coronavirus. Elle invite la population à privilégier l’achat local, car cela contribue au dynamisme des quartiers de la métropole.

Aujourd’hui, nous offrons des mesures de soutien supplémentaires qui permettront à la population d’être approvisionnée et aux commerçants de poursuivre certaines de leurs activités, a déclaré la mairesse Valérie Plante par voie de communiqué.

Concrètement, la Ville met en place un système de livraison « sécuritaire, abordable et accessible ». Cette initiative est développée en collaboration avec l’organisme Jalon Mtl et les Sociétés de développement commercial (SDC).

Cette annonce survient au lendemain du lancement du Panier bleu par le gouvernement du Québec, soit un répertoire des commerces québécois qui offrent de l'achat en ligne.

Reprise de l’activité

Livraison LVM est l'une des trois entreprises de livraison à vélo qui font partie du projet chapeauté par la Ville et Jalon Montréal.

Il y a deux semaines, Joffrey Fuzet, le directeur général de livraison LVM, une entreprise de livraison de gros colis à vélo, faisait des mises à pied, mais aujourd'hui, il a besoin de main-d'œuvre.

Aujourd'hui, on embauche. Non seulement on fait travailler des gens, mais on permet à des commerces de quartiers de passer à travers la crise, a-t-il indiqué.

Ce service s'adresse à la fois aux commerces qui fournissent des biens essentiels qu'aux magasins qui n'ont pas le droit d'ouvrir leurs portes et qui peuvent uniquement vendre en ligne.

On a des épiciers, mais aussi une librairie, une boutique de jeux de société, une animalerie qui vend de la nourriture, une boutique de savons, et certains de ces commerces n'avaient tout simplement plus de revenus avant l'arrivée du service, a expliqué Joffrey Fuzet en ajoutant que le projet couvrira la majorité de la ville.

Rapide et efficace

En ville, le vélo est plus efficace que la voiture pour les livraisons, selon Cédric Chaperon, le fondateur de l'entreprise La Roue Libre, qui fait également partie du projet.

Certaines grandes bannières en alimentation ont des temps d'attente de plusieurs jours avant la livraison. Nous, on peut livrer la journée même, a-t-il expliqué en insistant sur le fait que l'initiative s'adresse aux Montréalais qui souhaitent continuer d'encourager les commerces de leur quartier.

M. Chaperon affirme que les vélos de son entreprise peuvent tirer jusqu'à 400 livres de marchandises avec leur remorque, ce qui représente le poids de deux réfrigérateurs.

En plus c'est écologique, a-t-il souligné.

Virage numérique

Valérie Plante

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Photo : Radio-Canada

De plus, les commerçants qui souhaitent entreprendre un virage numérique ou encore bonifier leurs pratiques en ligne peuvent bénéficier d’un accompagnement gratuit de la part d’experts. Il suffit de déposer une demande sur le site de la Ville d’ici le 17 avril prochain.

Aussi, l’administration Plante a mis sur pied un comité spécial destiné à soutenir les entreprises. Il a pour mandat de développer des solutions concrètes pour apporter un soutien d’urgence aux commerces de Montréal.

Parmi les membres qui y siègent, notons le réseau PME MTL et l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal.

Ces mesures s’ajoutent notamment au report de l’échéance du deuxième versement des taxes municipales déjà annoncé par la Ville.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale