•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entretenir sa forme à la maison coûte-t-il plus cher pendant la pandémie?

Une femme fait des abdos sur un tapis de yoga dans son salon en regardant un écran d'ordinateur.

Sport à la maison

Photo : iStock

Faire du sport à la maison faisait partie de l’une des activités les plus accessibles en ce qui concerne l’argent. Mais la situation semble changer avec les fermetures de magasins non essentiels, d’infrastructures sportives et les procédures de distanciation recommandées par le gouvernement. Selon certains, les revendeurs ont augmenté le prix de l'équipement d’entraînement à domicile, notamment sur les sites de ventes entre particuliers.

Tej Badheshane, qui est un avide de sport, croit qu'il y a de bonnes chances que l'entraînement à la maison soit moins prisé ces temps-ci, en raison des prix des fournitures sportives qui ont bondi sur les sites de revente tels que Kijiji. 

Il est devenu plus coûteux pendant la pandémie de demeurer actif pour cet habitué des salles de sport, qui exclut l’idée d’une marche dans son quartier comme activité sportive.

« Courir à l’extérieur, c’est bien pour se mettre en activité et pour maintenir son cardio, mais ça ne suffit pas pour entretenir la masse musculaire », confie Tej Badheshane.

Depuis deux semaines, il tente d’aménager un lieu d'entraînement dans son garage. « Je dois prévoir environ 1000 $ de budget minimum pour avoir ce dont j’ai besoin alors qu’avant ça m’aurait coûté deux fois moins cher », explique Tej Badheshane.

un outil de musculation de 35 livres soit environ 15.8kg

Plusieurs sites de vente en ligne affichent des ruptures de stock de Kettlebell.

Photo : site de vente marchants.com

« Un outil de musculation, le Kettlebell de 35 livres (15,8 kg), est passé de 35 à 70 $ sur Kijiji. »

— Une citation de  Tej Badheshane, sportif.

Même constat pour Alexandre Sorlut, un autre habitué de centre d’entraînement qui avait comme projet d’acheter certains articles dans les magasins qui restent ouverts, avant de se rendre compte qu'ils s'étaient fait dévaliser. 

Selon lui, les prix sur les sites de revente n'en valent pas la chandelle. « Le prix d’un article à 70 $ c'est un mois d’abonnement chez GoodLife, une salle de sport », s’étonne Alexandre Sorlut.

Un homme de profil qui tient une barre de musculation dans les mains

Alexandre Sorlut est un passionné de la remise en forme depuis plus de 10 ans.

Photo : Alexandre Sorlut

« Rester en forme c’est important, mais compter ses sous, c’est encore plus important », dit ce dernier.

Le vendeur est roi

C’est l'équilibre entre l’offre et la demande qui explique la variation des prix, selon Marie Connolly, qui est professeure au département des sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (l’UQAM) et qui a participé à la rédaction d’un rapport sur l’indice économique du site de revente Kijiji en 2019.

Une cage de musculation en bois

Un particulier a fabriqué une cage de musculation pour la vendre sur le site de revente en ligne.

Photo : Photo Kijiji

« L’offre diminue, car les magasins qui sont censés vendre ce matériel sont fermés, et la demande continue d’augmenter, car les gens veulent maintenir un certain niveau d’activité donc ils se tournent vers une activité maison », dit Marie Connolly.

« Le sport est devenu une activité de luxe durant la pandémie. »

— Une citation de  Marie Connolly, économiste, UQAM.

Entretemps, Tej Badheshane et Alexandre Sorlut conservent une activité physique régulière, mais confient avoir abandonné l’idée de s'entraîner dans la continuité des objectifs qui avaient été fixés au centre d’entraînement. « Il faut simplement s'entraîner pour garder la santé », disent-ils.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !