•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zoom : des milliers d’enregistrements privés exposés publiquement en ligne

Ces vidéos sont publiquement accessibles sur le web à l’insu des personnes impliquées.

Le logo de l'appilcation Zoom.

Zoom connaît depuis le début de mars une explosion de sa popularité en raison de la généralisation du télétravail et de la distanciation sociale.

Photo : afp via getty images / OLIVIER DOULIERY

Radio-Canada

Séances de thérapie, conversations intimes, télémédecine et plus : des milliers d’enregistrements de vidéoconférences tenues sur la plateforme Zoom sont publiquement accessibles sur le web à l’insu des personnes impliquées, révèle une enquête du Washington Post.

Il s’agit de la plus récente controverse entourant les importants problèmes de sécurité et de confidentialité de Zoom, qui connaît depuis le début de mars une explosion de sa popularité en raison de la généralisation du télétravail et de la distanciation sociale.

En prenant soin d’omettre des détails qui permettraient au public de recréer son expérience, le Washington Post explique que Zoom nomme presque tous ses fichiers d’enregistrements vidéo de manière identique. Or, « une simple recherche web peut révéler une longue série de vidéos que n’importe qui peut télécharger et écouter », avance le quotidien. Une telle recherche lui a rapporté plus de 15 000 résultats.

Cinq personnes identifiées dans les vidéos et contactées par le quotidien disent n’avoir aucune idée comment les enregistrements se sont retrouvés en ligne.

Zoom n’enregistre pas les appels vidéo par défaut, mais ses utilisateurs et utilisatrices peuvent le faire sur commande. Les participants et participantes à la conversation reçoivent alors une notification.

L’entreprise a réagi à cette trouvaille en déclarant qu’elle offrait un environnement sécuritaire pour stocker ses enregistrements et a invité les personnes à faire preuve d’une extrême prudence si elles décidaient de les téléverser.

Des croûtes à manger

Zoom s’est engagé la semaine dernière à résoudre ses problèmes de sécurité et de confidentialité en 90 jours, une période durant laquelle tout son personnel freinera le développement de nouvelles fonctionnalités pour se consacrer exclusivement à cette nouvelle tâche.

Sa croissance fulgurante a mis les projecteurs sur ses nombreux problèmes, au point où Zoom est maintenant visée par un recours collectif aux États-Unis.

Si 10 millions de personnes se servaient de Zoom en décembre 2019, le service compte aujourd’hui plus de 200 millions d’utilisateurs et d’utilisatrices.

Avec les informations de Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybersécurité

Techno