•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une usine de Nanaimo continue d'approvisionner des fabricants de masques américains

Une employée de manufacture qui porte des vêtements de protection tient une pile de masques chirurgicaux.

Les masques chirurgicaux sont en très forte demande partout dans le monde, en raison de la pandémie de COVID-19.

Photo : afp via getty images / SAM PANTHAKY

Radio-Canada

Une usine de pâte et papier de l’île de Vancouver, Harmac Pacific, continue de fournir à ses clients américains la fibre nécessaire à la fabrication d’équipements médicaux, malgré la mise en place par les États-Unis d’un interdit d’exportation des masques N95 vers le Canada.

Partout où des fournitures médicales sont nécessaires et où il y a une pénurie, tout le monde devrait faire son possible pour que le plus de matériel possible se rende en première ligne, affirme le président de Harmac Pacific, Levi Sampson.

L’entreprise de Nanaimo produit différents types de pâtes, dont un mélange souple à base de cèdre qui est utilisé pour fabriquer des masques, des gants et d'autres produits que l’on trouve dans les hôpitaux.

Un client américain a même doublé sa commande de cette pâte ces dernières semaines, ce qui a amené Harmac Pacific à rediriger le travail de ses 300 employés vers sa production.

Le mélange ne sert toutefois pas à fabriquer le masque N95, produit notamment par le manufacturier américain 3M, dont le président américain, Donald Trump, veut empêcher l’exportation.

Appel à la coopération

Le premier ministre, Justin Trudeau, a de nouveau appelé Washington à la coopération, lors de son point de presse quotidien, lundi, et rappelé l’interconnexion des marchés canadiens et américains.

Nous savons que les biens et services essentiels vont des deux côtés de la frontière. On va continuer de travailler avec les États-Unis afin que l'équipement arrive.

Justin Trudeau, premier ministre

Vendredi, Justin Trudeau a affirmé que de priver le Canada de masques N95 serait une erreur et indiqué, entre autres, que des centaines d'infirmières ontariennes traversent chaque jour la frontière pour travailler dans des hôpitaux de Détroit, au Michigan.

Des moments très difficiles

Le président de Harmac Pacific, Levi Sampson, explique par ailleurs qu’une partie du matériel médical produit grâce à la fibre produite à Nanaimo revient au Canada.

Il se dit heureux de savoir que son usine fabrique un produit essentiel.

Nous sentons que nos voisins au sud vivent des moments très difficiles, comme le reste du monde, et si nous pouvons les aider d’une quelconque façon, nous voulons le faire, dit-il.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Coronavirus