•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Signal nocturne, le balado qui fait briller les spectacles annulés

Le dessin d'un phare dans la nuit qui éclaire les environs.

« Signal nocturne » est un balado qui donne une deuxième vie aux œuvres théâtrales qui ne peuvent plus être présentées en raison de la pandémie.

Photo : Télé-Québec

Radio-Canada

Les arts vivants du Québec sont en suspens depuis le 12 mars; les projecteurs sont éteints, les rideaux sont tombés. Malgré la pandémie de COVID-19, le balado Signal nocturne tente de garder le théâtre en vie, un extrait à la fois.

Comme quoi, en cette période sombre, l’art et la culture sont toujours là pour nous guider, Signal nocturne agit un peu comme un phare dans la nuit. Le studio d’enregistrement a d’ailleurs carrément été aménagé dans un phare de l’ouest du Québec, pour y tenir ce qu’on appelle « un cabaret aux allures de fin du monde ».

Pour briser l’isolement, les dramaturges, interprètes et auteurs de partout au Québec nous donnent rendez-vous pour présenter les pièces qu’on ne peut plus voir dans les salles de spectacle, peut-on entendre détailler le réalisateur Julien Morissette dans la bande-annonce du balado.

Au menu : des discussions et des extraits de pièces annulées en raison des mesures de confinement et de distanciation sociale, de même que des archives et des prestations musicales.

D'ailleurs, les artistes qui participent reçoivent une rémunération, ce qui ne court pas les rues en ces temps de pandémie.

Des visées intemporelles

Le premier épisode, diffusé vendredi, présente notamment un monologue joué par Emmanuel Schwartz de L’Iliade, mise en scène par Marc Beaupré, qui devait être présentée au Théâtre la Bordée, à Québec, à la fin du mois de mars. La pièce avait déjà été présentée au Théâtre Denise-Pelletier en 2017.

L’épisode présente également des extraits d’œuvres lues par Sophie Cadieux et Mani Soleymanlou.

Pour en faire un concept plus intemporel, l’équipe a également choisi d’ajouter des archives, notamment celles de voix disparues. On peut notamment entendre un extrait d’entrevue de la grande Andrée Lachapelle, qui s’est éteinte en novembre dernier à 88 ans.

Les épisodes de Signal nocturne seront mis en ligne les vendredis à 22 h. Le balado est produit par la Fabrique culturelle de Télé-Québec, en collaboration avec Transistor média.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !