•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Distanciation : le SPVM a multiplié les constats d'infraction en fin de semaine

L'administration Plante a même dû fermer l'île Notre-Dame et les stationnements du parc du Mont-Royal.

Le reportage de Sébastien Desrosiers

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Les policiers avaient lancé l'avertissement et ils ont tenu parole. Ainsi, de nombreux Montréalais se sont vu remettre des constats d'infraction en fin de semaine pour s'être trouvés trop près les uns des autres.

En tout, 146 personnes ont été punies samedi et dimanche pour avoir omis de respecter les consignes de la santé publique en matière de distanciation sociale.

En date de dimanche 18 h, les policiers avaient remis 79 constats d'infraction généraux (pour lesquels des amendes de 1000 $ à 6000 $ pourront ultérieurement être imposées si le DPCP y consent) et 67 constats spécifiques (accompagnés d'une amende de 1000 $ remise sur-le-champ).

Correctif

Une version précédente de l’article mentionnait que 213 constats d’infraction avaient été remis par le SPVM durant la fin de semaine, soit 146 constats généraux et 67 constats spécifiques, ce qui était inexact.

En entrevue lundi matin à ICI RDI, le directeur des communications du SPVM, André Durocher, a dit constater de la nonchalance.

Il y a toujours des gens qui vont être de nature à dire : "C'est correct pour les autres, mais ça ne s'applique pas à moi".

André Durocher, directeur des communications du SPVM

Les autorités se basent sur le jugement des policiers pour évaluer l'acceptabilité des comportements des citoyens dans les espaces publics, explique l'inspecteur Durocher.

Vous ne verrez pas la police débarquer avec une jauge à mesurer pour voir s'il y a effectivement deux mètres [de distance entre chaque personne], dit-il.

Mais depuis l'appel à une plus grande fermeté lancé par le premier ministre Legault jeudi dernier, la tolérance s'en va beaucoup en diminuant, prévient l'inspecteur Durocher. Surtout dans les parcs.

La dernière chose qu'on voudrait faire, c'est avoir à fermer certains espaces publics, ce qui aurait pour effet de priver une majorité de Montréalais pour une minorité qui ne veulent pas se conformer, a-t-il affirmé lundi, rappelant l'avertissement émis la semaine dernière par la mairesse Valérie Plante.

Des barrières bloquent l'accès à une route.

Le stationnement du parc du Mont-Royal était interdit d'accès, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Déjà, la Ville de Montréal a dû fermer l'île Notre-Dame et les stationnements du parc du Mont-Royal, dimanche, en raison d'un achalandage trop élevé. Beaucoup de véhicules en fait venaient de la Rive-Sud et de la Rive-Nord, a précisé l'inspecteur Durocher, lundi.

Par ailleurs, le SPVM a reçu beaucoup d'appels de dénonciation en fin de semaine.

Évidemment, on ne demande pas aux gens d'être à leurs fenêtres et de regarder ce qui se passe chez le voisin, a souligné l'inspecteur Durocher. Mais je pense que, si les gens sont foncièrement convaincus qu'il y a une situation qui pourrait être dangereuse, qui pourrait causer de la contamination, eh bien évidemment, ils peuvent nous appeler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Santé publique