•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Argent comptant refusé : un problème pour des gens à faible revenu?

La conseillère municipale Jean Swanson affirme que plusieurs personnes n'ont pas d'autre option de paiement.

Vue de l'intérieur d'une caisse enregistreuse, remplie de billets de banque et de pièces de monnaie.

Plusieurs commerces n'acceptent plus les paiements en argent comptant.

Photo : Robert Short

Radio-Canada

Une conseillère municipale de Vancouver s’inquiète de voir certains commerces de la ville refuser, en raison de la COVID-19, d’être payés en argent comptant. Elle déplore l'effet disproportionné que peut avoir cette mesure sur les personnes à faible revenu.

Jean Swanson affirme que des résidents du quartier Downtown Eastside ont de la difficulté à acheter de la nourriture parce que des magasins refusent maintenant de manipuler des billets de banque.

Ils sont blessés et pensent que c’est injuste, dit-elle.

Les gens à faible revenu n’ont pas toujours de compte de banque, de carte de débit ou de carte de crédit, ce qui les oblige à payer comptant, explique Mme Swanson.

Refus de quatre commerces

Charlotte Zesati, 44 ans, et sa mère, Bronwyn Elko, 66 ans, toutes deux résidentes du Downtown Eastside, affirment que quatre commerces du quartier Mount Pleasant ont refusé de les vendre des produits, jeudi, pour cette raison.

Charlotte Zesati travaille dans une pizzeria, où elle est principalement rémunérée en comptant. Elle dit qu'elle n’a pas de carte de crédit, et que, la semaine dernière, le compte de banque lié à sa carte de débit était presque vide.

C’est humiliant et ça fait un peu peur de ne pas savoir où on peut aller ensuite.

Charlotte Zesati

Bronwyn Elko comprend qu’il faille être attentif quand on manipule de la monnaie et des billets en cette période de pandémie, mais, selon elle, il devrait tout de même être possible de payer comptant.

Se laver les mains fréquemment

Le Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique, souligne sur son site Internet que le risque de transmission de la CODIV-19 par l’intermédiaire de l’argent comptant est similaire au risque lié aux poignées de porte et aux rampes.

Le Centre recommande aux personnes qui en manipulent régulièrement de se laver les mains fréquemment.

Refuser complètement l’argent liquide pourrait représenter un fardeau trop lourd pour les gens qui dépendent de ce mode de paiement, est-il mentionné.

Jean Swanson souhaite que les détaillants continuent d’accepter les paiements en comptant et, en contrepartie, qu'ils fournissent à leurs employés des protections adéquates, comme des gants et du désinfectant pour les mains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Pauvreté