•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune femme n'accouchera seule au Québec, sauf à l'Hôpital général juif

« Il n'y a aucune intention du gouvernement d'étendre ces interdictions dans les autres hôpitaux. »

Horacio Arruda regarde François Legault qui parle lors d'une conférence de presse.

Aucune femme ne sera forcée d'accoucher seule, garantit le premier ministre François Legault.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les Québécoises qui doivent bientôt avoir un enfant pourront continuer à compter sur la présence d'un proche au moment de donner naissance. C'est l'assurance que leur a donnée le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse quotidienne, lundi.

L'Hôpital général juif de Montréal est actuellement le seul au Québec à interdire tout accompagnateur au moment de l'accouchement.

Le premier ministre a souligné qu'il y avait plusieurs cas de COVID-19 dans cet établissement, ce qui justifiait des mesures plus strictes pour le personnel et les patients. Il y a des bonnes raisons pour mettre cette règle, a-t-il souligné, mais je veux être très clair : il n'y a aucune intention du gouvernement d'étendre ces interdictions dans les autres hôpitaux.

En ce qui a trait aux accouchements prévus à l'Hôpital général juif, M. Legault a précisé que le gouvernement faisait des vérifications pour voir s'il serait possible, pour les femmes qui le souhaitent, d'accoucher dans un autre centre hospitalier.

Des associations de sages-femmes, des syndicats de professionnels de la santé et des organismes militants demandaient au gouvernement québécois de prendre position contre les accouchements en solitaire dans les hôpitaux. Lundi, une pétition contre cette mesure avait déjà recueilli plus de 85 000 signataires sur Internet.

Un seuil psychologique franchi

Par ailleurs, le Québec vient de dépasser le cap des 100 victimes de la COVID-19. Le bilan présenté lundi comporte 27 nouveaux décès des suites de la maladie, ce qui porte le total à 121 morts.

Ce tour d'horizon fait aussi état de 8580 cas de COVID-19, de 533 personnes hospitalisées et de 164 malades aux soins intensifs.

Le premier ministre se réjouit néanmoins de voir que le total des hospitalisations n'a que peu grimpé depuis dimanche, avec seulement huit admissions supplémentaires.

C'est extraordinaire, a-t-il commenté. Si on était capable d'avoir ça pendant quelques jours, ça voudrait dire qu'on s’approcherait du sommet. Mais je ne veux pas spéculer.

Quelque 103 176 Québécois ont été testés jusqu'ici. Du lot, plus de 91 533 ont été déclaré négatifs, 2942 autres sont en attente de leurs résultats et 611 cas ont été guéris.

Si le gouvernement Legault redoutait une pénurie d'équipements de protection individuelle, il y a un peu moins d'une semaine, la situation s'est améliorée le week-end dernier avec la réception d'une cargaison d'équipement médical du Mexique, a expliqué le premier ministre.

Pour le moment, le Québec compte des réserves de gants pour 14 jours, des masques N95 pour 13 jours, des masques chirurgicaux pour 10 jours et des blouses pour 6 jours – une situation beaucoup moins précaire que celle de l'Ontario.

Pour éviter une pénurie, le gouvernement est en train de regarder la possibilité d'utiliser davantage des blouses lavables, a déclaré M. Legault, assurant que cette pratique était déjà en vigueur dans les hôpitaux.

Des scénarios fort attendus

Tous les yeux seront maintenant tournés vers les projections du gouvernement Legault, qui devraient être dévoilées mardi.

À ce propos, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a exprimé d'énormes réserves, lundi, car la valeur scientifique de ces estimations est douteuse.

À ce moment-ci, selon lui, faire des projections du nombre de cas à venir dépassant l'horizon du 30 avril revient à se fier à l'astrologie.

Personne ne veut jouer à Jojo Savard.

Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Les experts autour de lui ont multiplié les mises en garde, dit-il, en lui lançant : N'annonce rien, Horacio, ils vont te couper la tête si jamais t'as pas le bon chiffre!

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique