•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Autriche et l'Allemagne préparent un retour graduel à la normale

Vienne compte rouvrir graduellement ses commerces le 14 avril, tandis que Berlin ciblerait le 19. Les deux pays se préparent à étendre le port obligatoire du masque, notamment dans les transports en commun.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et d'autres ministres arrivent masqués pour une conférence de presse.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz (au centre) et tous les ministres qui l'accompagnaient étaient masqués pour leur conférence de presse, lundi à Vienne.

Photo : Reuters / Helmut Fohringer/Pool

Radio-Canada

L'Autriche souhaite progressivement assouplir les restrictions en vigueur pour lutter contre le nouveau coronavirus à partir du 14 avril, en commençant par la réouverture des petits commerces et selon un calendrier qui s'étalera sur plusieurs mois, a annoncé lundi le gouvernement.

Notre but est une remise en marche par étapes, a déclaré le chancelier Sebastian Kurz lors d'une conférence de presse, appelant la population à conserver la plus grande discipline.

Après les petits commerces le 14 avril, tous les autres magasins devraient rouvrir début mai, puis les restaurants mi-mai, les grands rassemblements publics restant interdits jusqu'au mois de juillet au moins.

Nous avons agi plus vite et plus radicalement que d'autres pays et avons empêché le pire, a estimé le chancelier dont le gouvernement a imposé un confinement de la population le 15 mars, en même temps que la fermeture des commerces non essentiels.

La semaine de Pâques va être décisive pour évaluer si la levée progressive des restrictions pourra s'appliquer comme prévu, a ajouté M. Kurz, précisant qu'une évaluation régulière des mesures serait menée.

Les écoles devraient rester fermées jusqu'à la mi-mai au moins, tandis que la limitation des déplacements vaudra jusqu'à fin avril, selon la feuille de route présentée lundi.

Dans le cadre des mesures de confinement, les Autrichiens sont autorisés à se déplacer si le télétravail est impossible, pour faire des courses indispensables, porter assistance ou faire de l'exercice – sans limitation de périmètre.

Des employés donnent un masque à une cliente qui s'apprête à entrer dans un supermarché. Des affiches soulignant la consigne sont tout près.

En Autriche, le port du masque est obligatoire dans les supermarchés depuis lundi.

Photo : Reuters / Leonhard Foeger

Dans le cadre de la reprise progressive des activités, le masque, obligatoire depuis lundi dans les supermarchés, le sera aussi dans les transports publics. Les gestes barrières resteront plus que jamais valables, a réaffirmé le gouvernement.

L'augmentation du nombre de nouvelles contaminations est en net recul en Autriche depuis une semaine. Le nombre de cas détectés de coronavirus s'établissait lundi à 12 058 pour un pays de 8,8 millions d'habitants, où la maladie a fait 204 morts.

Berlin vise le 19 avril

Le gouvernement allemand a aussi dressé une liste des mesures qu'il instaurera lorsque le pays entrera dans une phase de déconfinement, une mesure qu'il entend mettre en oeuvre dès le 19 avril, montre un document que Reuters a pu consulter.

L'objectif est de maintenir le taux de reproduction du virus, c'est-à-dire le nombre moyen de personnes contaminées par un seul malade, en dessous de 1, soit le seuil en deçà duquel une épidémie recule.

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a cependant assuré lors d'une conférence de presse que le gouvernement n'était pas en mesure de donner la moindre date de sortie de confinement, en vigueur en Allemagne depuis le 22 mars.

Le document que Reuters a pu consulter, qui considère que la pandémie ne prendra pas fin avant 2021, prévoit un retour progressif à la normalité et la mise en oeuvre de dispositifs permettant de suivre à la trace 80 % des contacts d'une personne contaminée 24 heures avant le diagnostic.

Une femme masquée se prépare à servir un repas. Devant une fenêtre, plusieurs personnes mangent à plusieurs mètres les unes des autres.

Dans un séminaire de Cologne, en Allemagne, des personnes dans le besoin reçoivent des repas gratuits qu'ils mangent à bonne distance les uns des autres.

Photo : Reuters / Thilo Schmuelgen

Les personnes contaminées et celles avec lesquelles elles ont été en contact seront alors placées en quarantaine, chez elles ou dans des hôtels.

En contrepartie, les commerces pourront rouvrir, de même que les écoles dans certaines régions, même si les règles de distanciation sociale seront maintenues.

Le gouvernement entend par ailleurs alléger les contrôles aux frontières, mais continuera d'interdire les grands rassemblements et les fêtes privées.

En outre, dès que suffisamment de masques seront disponibles, leur usage sera obligatoire dans les trains, dans les bus, ainsi que dans les usines et dans les bâtiments publics.

Les Tchèques se préparent aussi à des assouplissements

Le gouvernement tchèque envisage également d'assouplir les mesures de confinement qui paralysent l'économie si la stabilisation de l'épidémie se confirme dans les jours qui viennent.

Le pays a été l'un des premiers en Europe à déclarer l'état d'urgence en mars pour empêcher la propagation du coronavirus. Le nombre de cas confirmés était alors inférieur à 200.

Le total s'élève aujourd'hui à 4591, mais la hausse quotidienne du nombre de contaminations a été inférieure à 10 % ces derniers jours. Le nombre de nouveaux cas annoncé dimanche est par ailleurs le plus faible depuis le 22 mars.

Si la tendance se poursuit, a annoncé le ministre de la Santé, Adam Vojtech, le gouvernement autorisera dès jeudi la réouverture de certains commerces, comme ceux qui vendent des matériaux de construction ou de la papeterie, ainsi que la reprise de certaines activités sportives en plein air sans rassemblements, telles que le tennis.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

International