•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme « apprendre à la maison » : ce qu'il faut retenir

La main d'un enfant en train d'écrire dans un cahier d'école

L'enseignement à domicile débute lundi en Ontario.

Photo : CBC / Steve Bruce

Radio-Canada

Les écoles de l'Ontario sont fermées, mais les cours reprennent techniquement lundi. Il s’agit de la date du début du programme d'apprentissage à domicile de la province.

Le programme est dirigé par des enseignants, mais les élèves devront apprendre de manière indépendante et recevoir des conseils et du soutien de leurs parents. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce.

M. Lecce a déclaré que le plan comprend des outils l'apprentissage en ligne, mais qu’il ne fermait pas la porte aux appels téléphoniques et aux colis postaux.

Même si le programme n'est pas parfait, explique le ministre, il donne la possibilité aux étudiants de s'engager dans les étapes menant à leur apprentissage et de renouer avec les enseignants.

Nous devons nous concentrer l'apprentissage, quelles que soient les circonstances qui nous sont infligées, a déclaré M. Lecce dans une interview accordée à CBC Toronto dimanche.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce en conférence de presse dans une classe.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce (archives)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

M. Lecce a également déclaré que les étudiants pourront accéder à des ressources en santé mentale, notamment des psychologues, des psychothérapeutes et des travailleurs sociaux.

Bulletins de fin d'année

Le ministère de l'Éducation a défini différentes exigences en ce qui concerne le nombre d'heures de travail et les matières sur lesquelles les élèves devront se concentrer.

  • Maternelle à la 3e année : cinq heures de travail par semaine, en mettant l'accent sur l'alphabétisation et les mathématiques.
  • 4e à 6e année : cinq heures de travail par semaine, axées sur l'alphabétisation, les mathématiques, les sciences et les études sociales.
  • 7e à 8e année : 10 heures de travail par semaine, axées sur les mathématiques, l'alphabétisation, les sciences et les études sociales.
  • 9e à 12e année : trois heures de travail par cours par semaine pour les étudiants semestriels, 1,5 heure par cours par semaine pour les étudiants non semestriels.

M. Lecce a ajouté en entrevue que ce sera aux enseignants de décider à quoi ressembleront les devoirs.

Accès à l’électronique

Le ministre de l’Éducation affirme que des programmes sont en cours d’élaboration pour les élèves qui n’ont pas accès à Internet ou à un ordinateur adéquat à la maison.

Il n’y aura aucun obstacle à l'apprentissage. Si cela signifie que nous devons littéralement envoyer un chauffeur de bus ou des documents imprimés par messagerie à votre domicile… nous le ferons.

Tous les étudiants recevront un bulletin de fin d'année, ce qui signifie que le travail effectué à la maison sera noté.

M. Lecce ajoute que la diplomation des élèves en fin de parcours au secondaire n’est pas compromise.

Dans l'état actuel des choses, les écoles resteront fermées jusqu'au 4 mai, mais ces consignes pourraient changer en fonction des conseils du médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams.

Des parents inquiets

Karla Ghartey, mère de deux enfants, affirme qu’elle anticipe bien mal de devoir jongler avec télétravail et enseignement à domicile.

Je suis très, très inquiète que mes enfants n'aient pas accès à des appareils électroniques adéquats. Pourront-ils avoir accès à tout le matériel?, se questionne la mère de famille de Sudbury.

La famille a un ordinateur qu'elle utilise pour travailler.

Une adulte aide un enfant à faire ses devoirs

Les parents pourront-ils concilier télétravail et l'apprentissage de leurs enfants?

Photo : Radio-Canada / Tamara Alteresco

Mme Ghartey se dit tout de même soulagée de voir que la quantité de travail a été revue à la baisse. Elle craignait que les enfants n’aient à rester connectés toute la journée.

Des on côté, Saba Al Mathno, une mère de famille de Toronto, croit que cinq heures de travail par semaine représente un montant nettement insuffisant pour les enfants de la 4e à la 6e année.

Je suis nerveuse, a-t-elle déclaré à CBC News. Chacun apprend différemment.

Mmes Ghartey et Al Mathno ont toutes deux déclaré que les enseignants de leurs enfants avaient été proactifs et avaient communiqué adéquatement en plus d’envoyé des activités et des leçons.

Depuis la fermeture des écoles à la mi-mars, les enseignants sont en contact avec les parents et les élèves et se préparent à l’enseignement à distance. Kimberly Liang, enseignante au collège Dixon Grove d’Etobicoke, à l’est de Toronto, explique avoir déjà contacté ses élèves et leurs parents.

Les écoles publiques de Toronto utilisent des sites d'apprentissage en ligne comme D2L, qui était déjà utilisé dans certaines salles de classe avant la fermeture des écoles. Ils utilisent également Google Classroom pour partager des informations, distribuer des travaux et communiquer avec les élèves.

C'est agréable de leur rappeler qu'ils ne sont pas seuls, a-t-elle déclaré. Ce sont des activités qui aident à garder le moral et à rester motivé.

Mme Liang prévoit également de tenir des « heures de bureau » en direct durant lesquelles les étudiants pourront poser des questions sur un devoir ou simplement discuter.

L’enseignante a aussi tenu à rassurer les six élèves de sa classe qui ont des besoins spéciaux. Elle affirme qu’ils recevront plus d'attention individuelle de la part d'enseignants qui n’offrent présentement pas de cours, par exemple les professeurs de musique et d’éducation physique. Ils appelleront les élèves et les parents plus fréquemment pour leur offrir un soutien supplémentaire.

J'espère avoir beaucoup de contacts avec des parents impliqués qui pourront m'aider à rejoindre les enfants avec qui j’avais plus de difficulté à rejoindre auparavant, a-t-elle déclaré.

Avec les informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !