•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ontario : les résidences pour personnes âgées frappées de plein fouet par la COVID-19

La façade d'un immeuble.

La résidence Wentworth Lodge de Hamilton, en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Bobby Hristova/CBC News

Un grand nombre de résidences pour personnes âgées en Ontario sont ébranlées par des éclosions du nouveau coronavirus. En soirée dimanche, le décompte partiel de Radio-Canada/CBC News faisait état de 36 maisons de soins de longue durée aux prises avec une propagation rapide du virus.

Au moins 36 foyers de soins de longue durée en Ontario ont connu des éclosions de COVID-19, et ces éclosions ont contribué à au moins 55 des 146 décès liés au virus dans toute la province.

À la résidence Anson Place de Hagersville, près de Hamilton, 37 résidents sont atteints, quatre sont décédés et 21 membres du personnel combattent la maladie. L’établissement comptait 101 résidents au début de la pandémie.

Cette adresse n’est pas la seule à être aux prises avec le virus. À Bobcaygeon, une petite ville à environ 150 km au nord de Toronto, la résidence Pinecrest a rapporté dimanche le décès d’un autre de ses résidents, portant son triste total à 23 morts. Il s’agit du tiers des personnes qui y vivent. Le cas de ce foyer fait les manchettes depuis la semaine dernière.

La région de Hamilton semble être la plus touchée. En plus de la résidence de Hagersville, celle nommée Heritage Green déplore trois décès, ainsi que quatre résidents et deux employés infectés. La direction de Heritage Green a également confirmé que 27 personnes qui y sont liées étaient présentement en attente de résultats de tests de diagnostic.

Toujours à Hamilton, la résidence Wentworth Lodge a aussi confirmé, dimanche, être aux prises avec une éclosion. Un employé a reçu un diagnostic positif, ce qui signifie que tout le foyer devra être confiné.

La façade d'un immeuble brun.

Le centre St. Clair O'Connor de Toronto fait partie des 36 centres de soins de longue durée aux prises avec une éclosion du nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Doug Husby/CBC News

Des adieux par vidéoconférence

À Toronto, le centre de soins St. Clair O'Connor tente tant bien que mal de se défaire de l’infection. Sa directrice, Mary Hoare, affirme qu’elle fait tout en son pouvoir pour s’assurer que ses résidents malades ne meurent pas seuls.

« Nos employés sont toujours présents. Ils ont tous pu contacter leurs êtres chers » une dernière fois, assure-t-elle.

Il y a eu quatre décès liés au nouveau coronavirus à St. Clair O'Connor. 14 autres patients ont des symptômes pouvant s’apparenter à la COVID-19 et sont en attente de résultats de diagnostic, selon Mme Hoare. De plus, sept employés sont aussi aux prises avec une forme de maladie, malgré le manque de diagnostic.

Une femme prend la pose dans un café

Mary Hoare est directrice du centre de soins de longue durée St. Clair O'Connor de Toronto.

Photo : Photo offerte par Mary Hoare

En raison du mode de transmission du virus, certaines personnes ont dû faire des adieux à leurs proches par vidéoconférence. Selon Mme Hoare, cette situation est extrêmement éprouvante pour tous.

Les familles qui n’ont pu dire au revoir en personne « sont dévastées, les gens pleurent, ils se sentent coupables parce qu'ils ne peuvent pas venir visiter la personne; ils ont leur propre petite famille qu'ils ne veulent pas mettre en danger », explique Mme Hoare. Celle-ci assure que le personnel fait tout en son pouvoir pour s’assurer que ces adieux puissent se faire par vidéoconférence.

Avec des informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus