•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deux aînés sont décédés à la résidence La Brunante, à Racine

Une personne âgée sur un lit d'hôpital.

Une personne âgée sur un lit d'hôpital

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

Deux résidents de la coopérative de solidarité La Brunante, à Racine, seraient décédés des suites de la COVID-19 samedi, affirme le président de l'établissement, Gaston Michaud.

L'une des victimes serait décédée à l'hôpital et l'autre aurait préféré demeurer à la résidence puisqu'elle aurait refusé l'acharnement thérapeutique, rapporte Gaston Michaud.

C'est un événement marquant. Tout le monde en souffre beaucoup et on est très malheureux.

Gaston Michaud, président de la résidence La Brunante

La santé publique de l'Estrie confirme pour l'instant qu'un seul décès dans cette résidence. Six cas de personnes atteintes de la COVID-19 sont toutefois recensés dans l'établissement, indique par courriel la porte-parole du CIUSSS de l'Estrie-CHUS Annie-Andrée Émond.

La santé publique affirme que ces cas ne semblent pas être reliés à la contamination qui avait été observée dans le village de Racine.

Le président de l'établissement dit être sous le choc. Il souligne que l'établissement a fait tout en son pouvoir pour respecter les consignes de la santé publique relativement à l'épidémie. Quand on a découvert la présence de ce virus-là, on a suivi toutes les consignes de la santé publique. Tous les gens depuis deux semaines sont confinés à leur logement, souligne Gaston Michaud.

Rapidement le service s'est organisé pour servir les repas de façon sécuritaire et pour tenter de rassurer la vingtaine de résidents de l'établissement, indique-t-il.

Des bénévoles à bout de souffle

Pour le petit établissement géré par un conseil d'administration composé de bénévoles, la situation est lourde à porter.

J'avoue qu'on dort mal, concède Gaston Michaud.

Bien qu'au début la santé publique effectuait un suivi moins serré de la situation dans l'établissement, Gaston Michaud indique que les communications se font maintenant de façon quotidienne.

Depuis 12 jours, chaque résident doit prendre sa température à 16 h et les données sont compilées et acheminées à la santé publique.

Le président de l'établissement appelle donc à la prudence devant cette épidémie qui a pris par surprise la petite résidence.

Il y a eu une erreur de parcours quelque part, mais il faut faire avec, on n'a pas le choix, admet-il.

D'ici là, Gaston Michaud se réjouit que la solidarité demeure bien présente au sein de l'établissement pour tenter de sortir de cette crise qui frappe de plein fouet la résidence du Val-Saint-François.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus