•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l’approche d’une semaine « digne de Pearl Harbor », la Maison-Blanche rassurante

Le reportage de Frédéric Arnould.

Photo : Reuters / Joshua Roberts

« Nous voyons la lumière au bout du tunnel », a affirmé le président américain Donald Trump en conférence de presse dimanche soir.

Selon lui, la situation à New York, l'État américain le plus touché par la COVID-19 est en train de se stabiliser, même s'il s'attend lui aussi à une semaine horrible.

Même optimisme de la part du vice-président, Mike Pence : nous entrevoyons une lueur d’espoir.

Dimanche, le nombre de morts recensé dans l’État a diminué par rapport à la veille. Près de 600 personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures dans cet État, un peu moins que les 630 décès recensés la veille.

Pourtant, le ton des autorités de santé publique était, la journée même, moins optimiste que celui de la Maison-Blanche. L’administrateur de la santé publique des États-Unis, le vice-amiral Jerome Adams, a lancé un sombre avertissement à la population.

Pour beaucoup d’Américains, cette semaine va être la plus dure et la plus triste de leur vie; elle va être notre Pearl Harbor, notre 11 septembre, à la différence que cela ne va pas être limité à un endroit, cela va se produire partout aux États-Unis.

Le vice-amiral Jerome Adams, administrateur de la santé publique des États-Unis

Le docteur Antholy Fauci, qui fait partie de l'équipe de lutte contre la COVID-19, a reconnu que les États-Unis avaient du mal à contrôler la pandémie. Cela va être une mauvaise semaine, a-t-il averti.

Avec plus de 320 000 cas de COVID-19 recensés, les États-Unis ont franchi dimanche la barre des 9000 morts, dont plus de 4000 pour le seul État de New York, épicentre de la pandémie. Plus de 1200 personnes sont mortes de la COVID-19 dans les dernières 24 heures dans l'ensemble du pays.

Parant à toute éventualité, Washington a amassé un stock de 26 millions de doses d’ hydroxychloroquine, ce médicament antipaludique controversé dont l’usage généralisé n’est pas recommandé par la santé publique du Québec.

Qu’avons-nous à perdre? Ça serait une honte de ne pas avoir ce médicament à notre disposition si, éventuellement, il fonctionnait, a expliqué le président américain.

Le gouvernement fédéral va aussi distribuer des centaines de milliers de masques N95 à la ville de New York, et au comté de Suffolk, situé à Long Island, où le virus se propage très rapidement.

New York à l’approche du pic

Même si le nombre de morts a diminué pour la première fois dans l’État de New York, il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions, a déclaré le gouverneur démocrate Andrew Cuomo.

L'État de New York est peut-être très proche du pic des contaminations ou bien ce pic est peut-être un plateau et nous sommes dessus, a-t-il commenté, prudent.

En attendant, le système de santé de l'État est déjà sous tension faute d'équipements et de professionnels en nombre suffisant, a-t-il martelé.

Dans le reste des États-Unis, la Louisiane, le New Jersey, le Michigan voient leur nombre de morts augmenter plus rapidement que les autres États.

À l’approche de la fête de Pâques pour les chrétiens, de nombreuses messes ont été célébrées dans des États qui n’ont pas inclus les rassemblements religieux dans la liste des rassemblements publics interdits.

Sur les ondes de CNN, une femme de l’Ohio indiquait être immunisée contre le virus parce qu'elle se disait recouverte du sang de Jésus.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International